En direct

Julien Denormandie, l’artisan de la loi logement, poursuit son ascension [remaniement]
Julien Denormandie, le 25 septembre 2018, lors d'une interview au Moniteur. - © C.BOULZE / LE Moniteur

Julien Denormandie, l’artisan de la loi logement, poursuit son ascension [remaniement]

Florent Maillet, avec AFP |  le 16/10/2018  |  LogementLoi ElanJulien DenormandieLoi Elan et architectesOrganisme HLM

Désormais ministre de la Ville et du Logement, l’homme de confiance d’Emmanuel Macron va bénéficier de prérogatives élargies pour concrétiser la politique du logement voulue par le gouvernement et, dans une moindre mesure, agir sur les questions d’aménagement.

Fallait-il y voir un signal ? Jacques Mézard était annoncé à la tribune mais c’est Julien Denormandie qui a conclu le dernier Congrès HLM, lançant une opération séduction auprès d’un milieu des opérateurs de logement social (OLS) appelé à se transformer comme jamais.

Elève appliqué de la macronie, Julien Denormandie, qui vient d'être promu ministre du Logement, devient désormais -officiellement- le principal interlocuteur du monde de l’immobilier et de la construction, qui va connaître des changements profonds sous l’impulsion des lois Elan ou Essoc (qui simplifie le droit de l'urbanisme et de l'environnement), pour ne citer qu’elles.

Sur le même sujet Julien Denormandie : «Elan n'attaque aucun acteur du logement mais propose des solutions ciblées»

Face à eux –les architectes lui tiennent toujours rigueur de la loi Elan- ou à leurs côtés, c’est selon –les promoteurs sont globalement satisfaits de son action- l’homme de confiance du président Macron bénéficie donc de prérogatives élargies pour concrétiser sa vision d’un « construire plus, mieux et moins cher ».

Baptême du feu

Ce proche d'Emmanuel Macron a vécu son baptême du feu au secrétariat d'Etat auprès du ministre de la Cohésion des territoires Jacques Mézard - qui quitte le gouvernement, remplacé par  Jacqueline Gourault.

Hué en septembre 2017 au congrès des HLM aux ressources amputées,  Julien Denormandie s'est vu accusé en février de minorer le nombre de SDF.

Depuis, certains acteurs se sont apaisés. Début octobre, il a discouru dans une ambiance bien plus calme lors du congrès HLM de 2018 et s'est même fait brièvement applaudir. "Nous avons appris à nous connaître, (...) je crois à votre écoute", lui a dit sur scène Jean-Louis Dumont, président de l'Union sociale pour l'habitat (USH).

« Concertation » et… détermination

A 38 ans, ce père de deux filles et deux garçons, se revendique "toujours dans la concertation", car "pour transformer un pays, il faut emmener les gens" : "Ceux qui me connaissent savent aussi que je suis profondément déterminé. Je ne lâcherai rien".

Ceux qui l'entourent louent sa "gentillesse et sa douceur absolues", dixit un cadre du parti. "Il est trop mignon, il est du coup trop lisse et n'imprime pas", nuance un ministre, évoquant l'image "trop techno" de ce "gendre idéal".

"Il est aussi armé d'une franchise absolue. Personne ne peut dire qu'il a été mené en bateau, trompé par Julien Denormandie", témoigne un "marcheur" de la première heure. Un principe qui prévaut avec le chef de l'Etat, fort de leur "relation particulière" : "Je lui dis toujours ce que je pense", affirme le jeune ministre.

Maîtrise de ses sujets

Dans le secteur du logement, on lui reconnaît généralement sa capacité d'écoute ainsi que la maîtrise de ses sujets, même si certains acteurs jugent plus difficile de se faire entendre depuis quelques mois.

Julien Denormandie "écoute longuement" et est "extrêmement agréable de conversation", ironisait Marie-Christine Détraz, déléguée à l'habitat à l'agglomération de Lorient lors du dernier congrès HLM. Mais cela se traduit-il ensuite ? "Non", dit-elle franchement.
Grand, visage lisse, il s'agace qu'on le qualifie de "jeune énarque" - "ce que je ne suis absolument pas, ni dans les faits ni dans l'approche" - et tire sa méthode de sa formation d'ingénieur agronome.

Scierie et forêt

Ce "fan de forêt", qui comme "première expérience professionnelle" a construit "un séchoir à bois" pour la scierie de son oncle et garde un hobby d'ostréiculture, n'aime rien tant que "partir du réel, du vivant, et essayer de trouver des solutions qui embrassent tout".
"Quand aujourd'hui vous plantez une forêt, vous entrez dans une démarche d'aménagement sur des décennies", appuie-t-il. "Cette approche-là, entre un quotidien et une vision, est pour moi essentielle".

Ancien du cabinet de Nicole Bricq (Commerce extérieur) et de Pierre Moscovici (Economie), il a été tenté de monter sa propre entreprise, dont un projet de start-up en 2014 avec Emmanuel Macron. Et s'il n'avait été rattrapé en juin 2017 pour intégrer le gouvernement, il aurait rejoint un incubateur d'Axa.

Mais il dit avoir pris en avril 2016 un risque entrepreunarial en quittant son poste de directeur adjoint de cabinet à Bercy, devançant de quatre mois la sortie d'Emmanuel Macron du gouvernement. Il est désormais confirmé comme pilier de la majorité présidentielle.

Commentaires

Julien Denormandie, l’artisan de la loi logement, poursuit son ascension [remaniement]

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Livre

Prix : 98.00 €

Auteur : Groupe Moniteur

Voir

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur