En direct

Journées européennes du patrimoine : Thouars réorchestre son conservatoire

MILENA CHESSA |  le 16/09/2015  |  ProfessionArchitectureCultureBâtimentDeux-Sèvres

La communauté de communes du Thouarsais ouvre au public, le 19 septembre 2015, son nouveau conservatoire de musiques et de danses. Sous la baguette de l’agence d’architecture Arc&Sites, des bâtiments des XVe, XIXe et XXIe siècles s’harmonisent pour accueillir les 800 élèves de l’établissement.

A Thouars (Deux-Sèvres), la reconversion du patrimoine bâti est devenue une spécialité locale. Une abbaye du XVIIe siècle accueille aujourd’hui l’hôtel de ville, un château de la même époque sert de collège, d’anciennes écuries hébergent un centre culturel, un hôpital est devenu une maison pour l’emploi… La liste est longue et les projets ne manquent pas. Pour les Journées européennes du patrimoine 2015, la Ville ouvre au public les portes de son nouveau conservatoire de musiques et de danses, aménagé dans un hôtel particulier du XVe siècle, transformé en école des filles à la fin du XIXe siècle.

« Les édifices ayant vécu doivent continuer à vivre avec d’autres usages », estime Patrice Pineau, maire de Thouars. Selon l’élu, cette « politique » a trois avantages : la sauvegarde du patrimoine bâti qui menace ruine, la redynamisation du centre-ville d’où les services publics s’éloignent et la préservation de l’environnement en réhabilitant l’ancien plutôt qu’en construisant du neuf. Le coût du conservatoire s’élève à 1850 euros HT/m². Il aurait pu atteindre environ 2500 euros HT/m² si l’édifice avait dû entièrement sortir de terre.

Patrice Pineau, maire de Thouars
Patrice Pineau, maire de Thouars

Mise en scène

L’équipement d’une surface utile de 2000 m², réalisé sous la maîtrise d’ouvrage de la communauté de communes du Thouarsais, a accueilli ses premiers élèves en septembre 2015. Quatre-cents sont inscrits aux cours de musique, et autant en danse. Pour François Goutal, directeur du conservatoire, les architectes de l’agence Arc&Sites ont su « marier enseignement et révélation du patrimoine ».

« Nous devions trouver comment mettre en scène ce patrimoine et y insérer les éléments du programme, explique l’architecte Rémi Desalbres. La solution était d’agir en bonne intelligence avec l’existant. » Ainsi, les salles nécessitant une résistance structurelle de 500 kg/m² ne se sont pas retrouvées sur des planchers ne supportant que 200 kg/m². Suivant cette logique d’implantation, les nouvelles salles de cours du conservatoire prennent place dans les anciennes classes de l’école des filles. « L’architecture a une histoire, un sens, il faut les étudier finement pour que l’édifice ne soit pas un simple décor historique, mais un équipement contemporain performant », conclut Rémi Desalbres.

Rémi Desalbres, architecte de l’agence Arc&Sites, devant une cheminée Renaissance, mise à jour pendant le chantier de reconversion du bâtiment.
Rémi Desalbres, architecte de l’agence Arc&Sites, devant une cheminée Renaissance, mise à jour pendant le chantier de reconversion du bâtiment.

Maîtrise d'ouvrage : Communauté de communes du Thouarsais.

Maîtrise d'œuvre : Arc&Sites Architectes, architectes et architectes du patrimoine, mandataire ; Nunc, architectes et paysagistes. BET : AIA (structure), Intech (fluides), Lasa (acoustique), ECRH (économie), Tera (OPC).

Entreprises : EGDC (gros œuvre), Soporen (pierre de taille, pavage), Cruard (charpente bois, planchers), Lopez (couverture), Atelier d’agencement (bardage bois), Metalneo (métallerie, serrurerie), LMB Martin Frères (menuiserie extérieure bois), Perrinsas (menuiseries intérieures parquets), Sarl Claude Robin (menuiseries métalliques), Verrier d’art Eric Boucher (vitraux), Art Culture et Patrimoine (restauration de peinture, dorure), CSI Bâtiment (plâtrerie, isolation), Gueret (carrelage), Harlequin Europe (sols de danse), Ineoatlantique (électricité), Cigec (plomberie), Thyssenkrupp (appareils élévateurs), Serge Gabard (peinture, sols souples), Anjou Travaux Publics (VRD), Fonteneau Paysagiste (espaces verts).

Surface utile des bâtiments : 2000 m².

Surface extérieure aménagée : 3430 m².

Montant des travaux : 5,9 millions d’euros H.T.

Commentaires

Journées européennes du patrimoine : Thouars réorchestre son conservatoire

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Livre

Prix : 98.00 €

Auteur : Groupe Moniteur

Voir

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur