En direct

Jordanie : un programme touristique redonne vie à la mer Morte
"Sweimah Corniche", au nord-est de la mer Morte, l’un des trois projets lancés par le gouvernement, offrira à court terme une soixantaine d’opportunités d’investissements. - © © Sasaki Associates

Jordanie : un programme touristique redonne vie à la mer Morte

Julie Guérineau |  le 28/04/2014  |  EtatTourismeInternational

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Energie
Etat
Tourisme
International
Valider

Le gouvernement jordanien compte sur le développement d'un tourisme respectuex de l'environnement pour renflouer les caisses du Royaume.

Arides et abruptes, les collines qui surplombent la mer Morte et ses plages sur la côte jordanienne sont longtemps restées intactes. Mais le Royaume compte bien profiter de ces paysages emblématiques et des vertus des boues et du sel de l’étendue maritime pour stimuler son économie. C'est ainsi que le Premier ministre jordanien a posé, le 14 avril dernier, la première pierre de trois importants projets touristiques sur les côtes nord et est du pays, représentant un investissement total proche du milliard d’euros. Ils constituent la première phase d’un grand programme de développement qui s’étendra sur le pourtour de la mer Morte lors de la prochaine décennie.

Depuis une quinzaine d’années, le gouvernement jordanien affiche sa volonté de soutenir son économie grâce au développement d’un tourisme respectueux de l’environnement. En 2010, il a ainsi mis en place la "Jordan Development Zones Company" (JDZ), chargée d’assurer la maîtrise d’ouvrage de projets touristiques dans plusieurs zones ayant un potentiel d’attrait important à l’international. La "Dead Sea Development Company" a ensuite été créée spécifiquement pour les côtes la mer Morte.

Lors de la réalisation du masterplan de l’ensemble du programme en bordure de mer, l’agence américaine Sasaki s’est concentrée sur une intégration optimale des nouvelles infrastructures touristiques dans un écosystème très fragile.
Les réseaux de transport, d’énergie, de traitement des eaux usées et d’alimentation en eau ont tous été conçus dans une démarche de respect de l’environnement.

Porto Dead Sea, une nouvelle ville à construire

Le premier des trois chantiers lancés le 14 avril, "Porto Dead Sea", consiste en la construction d’une nouvelle ville touristique sur la côte est de la mer Morte. Il est financé par le promoteur égyptien Amer Group à hauteur de 817 millions d’euros. Ce nouveau lieu de villégiature comprendra un hôtel cinq étoiles, une dizaine de milliers de chambres de type appart-hôtels, trois centres commerciaux, une quinzaine de restaurants et de cafés, vingt piscines (dont quatre exclusivement réservées aux femmes) ou encore le premier complexe de cinémas de la mer Morte. Amer Group compte mettre en service une première partie de ce projet dès la fin de l’année. Selon le Premier ministre jordanien, "Porto Dead Sea" devrait permettre, à lui seul, la création de 8 000 emplois.

Le deuxième projet, "Amwaj Dead Sea", implanté au nord-est de la mer Morte, est financé par un l’investisseur irakien, Numair Al-Oqabi, pour un montant de 50 millions d’euros. Un hôtel cinq étoiles de 250 chambres, trois restaurants ainsi qu’une cinquantaine de bungalows regroupés au sein d’un complexe touristique seront construits sur un terrain de trois hectares.

Le troisième projet, "Sweimah Corniche", est, lui, à la charge de la "Dead Sea Development Corporation". Représentant un montant d’investissement inconnu, il portera sur de plus petites structures. Les infrastructures de transport, d’énergie et d’eau y ont déjà été, ou sont actuellement mises en place. Elles permettront à très court terme aux investisseurs de réaliser des  projets touristiques de petite ou moyenne taille comme des boutiques-hôtels, des magasins des spas ou encore des cafés.

La fin des travaux pour ces trois projets, qui s'étend sur 40 km², est prévue entre 2017 et 2019. La seconde phase du programme d’aménagement, qui couvrira 33 km² au nord-est de la mer Morte et comprendra 14 projets, devrait être lancée dans les trois à cinq ans à venir.

Plus d'informations avec le BEM, la lettre de la construction à l'international

Commentaires

Jordanie : un programme touristique redonne vie à la mer Morte

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

L'instrumentation et la mesure en milieu nucléaire

L'instrumentation et la mesure en milieu nucléaire

Date de parution : 06/2019

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L’assainissement-démantèlement des installations nucléaires

L’assainissement-démantèlement des installations nucléaires

Date de parution : 04/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur