Projets

Jordanie : Abeer Seikaly tisse des hébergements d’urgence

Mots clés : Architecte - Chapiteaux, tentes, structures - Citoyenneté et droits de l'homme - Démarche environnementale - Qualité de l'eau - eau potable

Les guerres en Irak, en Syrie, en Afghanistan et ailleurs signifient que des millions d’êtres humains doivent vivre dans des abris de fortune installés sur des terres qui leur sont étrangères. Ces camps manquent souvent de bonnes conditions d’assainissement, de sécurité et d’espaces privés ; la vie y est souvent sale et sinistre. Avec Weaving a Home, une architecte jordano-canadienne, Abeer Seikaly, semble avoir une solution : un éco-abri pour réfugiés.

Les villes de réfugiés que l’architecte Abeer Seikaly propose comprennent des structures créées à partir d’un tissu intelligemment plié qui peut s’étendre pour créer des espaces privés, rares dans des tentes de réfugiés. Tout en résistant à des conditions météorologiques extrêmes, la conception ingénieuse de ces dômes fournit à leurs habitants eau et électricité. Ceci est possible grâce à une peau à énergie solaire qui absorbe l’énergie du soleil, convertie en électricité, puis stockée dans des batteries installées sous la tente. Les toits des abris sont équipés d’un réservoir d’eau pour permettre une douche rapide. Un système de thermosiphon et de drainage assure que la tente n’est pas inondée en cas de très fortes pluies. Le design de l’enveloppe, qui est semblable à la structure du nid d’abeille ou aux alvéoles d’un lampion en papier, permet un rangement rapide et un transport facilité lors des déplacements des camps de réfugiés. Avec toutes ses caractéristiques – écologiques, pratiques et humanitaires – il n’est pas étonnant que le projet Weaving a Home ait été désigné lauréat  du LEXUS DESIGN AWARD 2013.

Source : « Displaced with Dignity: Eco Refugee Shelters » – Eluxe Magazine – 18/07/2014 – Article en anglais

Lire – Eluxe Magazine – 18/07/2014

 

« Cet insolite a été sélectionné par le service documentation du Moniteur. Extrait de la presse internationale, il est restitué en l’état. »

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X