En direct

JO : rien ne sert de courir, il faut bâtir à point

NATHALIE MOUTARDE |  le 22/09/2017  |  ConjonctureParisPyrénées-OrientalesSeine-Saint-Denis

Chargée de veiller à la livraison des ouvrages olympiques, la Solidéo jouera un rôle clé.

C 'est désormais officiel ! Paris organisera les Jeux olympiques et paralympiques de 2024. L'étape de la candidature ayant cette fois-ci été franchie avec succès, une autre aventure commence : celle de la réalisation de l'ensemble des équipements nécessaires à l'organisation de cet événement planétaire qui se déroulera du 2 au 18 août 2024. Si la perspective semble lointaine, il s'agit pourtant de ne pas perdre de temps. Le gouvernement a d'ailleurs montré l'exemple en nommant, dès le 14 septembre, Jean Castex, délégué interministériel aux Jeux olympiques et paralympiques. Celui-ci, maire (LR) de Prades (Pyrénées-Orientales) et conseiller-maître à la Cour des Comptes, devrait assurer le lien entre l'Etat et les deux structures sur lesquelles va reposer la préparation des Jeux : le Cojo (Comité d'organisation des Jeux olympiques) et la Solidéo (Société de livraison des équipements olympiques).

Veiller aux coûts et aux délais. L'ensemble du dispositif devrait se mettre rapidement en place. D'ici à début 2018, l'actuel comité de candidature Paris 2024 (GIP Paris 2024) se transformera en Cojo. Tony Estanguet, coprésident du GIP, devrait en prendre la tête. Doté d'un budget de 3,6 Mds €, financé à 97 % par le privé, le Cojo assurera, entre autres missions, la maîtrise d'ouvrage des équipements temporaires estimés à 650 M€. A ses côtés, la Solidéo, déjà créée par la loi sur le statut de Paris et l'aménagement métropolitain, supervisera la réalisation des ouvrages olympiques pérennes et des aménagements annexes (mur antibruit, enfouissement des lignes à haute tension, passerelles au-dessus de l'A1, échangeur Pleyel sur l'A86), veillant au respect des coûts et des délais.

Etablissement public industriel et commercial sui generis , la Solidéo devrait être présidée par la maire de Paris, Anne Hidalgo, son directeur général étant désigné par l'Etat. Un décret en Conseil d'Etat fixera ses modalités de fonctionnement et d'organisation avant la fin de l'année. La Solidéo centralisera les financements publics, d'un montant de 1,5 milliard d'euros - soit la moitié du budget d'investissement, les 50 % restants étant apportés par le privé -, avant de les reverser aux différents maîtres d'ouvrage dont elle coordonnera les interventions. Elle pourra, en cas de défaillance « grave » de l'un d'entre eux, se substituer à lui.

Elle exercera aussi un rôle d'aménageur à travers les deux filiales qu'elle va constituer, l'une pour l'aménagement du village olympique (à cheval sur Saint-Denis, L'Ile-Saint-Denis et Saint-Ouen en Seine-Saint-Denis), l'autre pour la construction du cluster des médias (village des médias et clus-ter olympique) à Dugny et au Bourget (Seine-Saint-Denis). Ces équipements verront le jour dans le cadre de deux ZAC d'initiative d'Etat. Enfin, préconise Didier Bellier-Ganière, directeur de projet Paris 2024 auprès du préfet de région, « la Solidéo devrait jouer un rôle d'aiguillon sur les questions d'innovation. Ces jeux doivent être les plus exemplaires possible, en termes de ville durable notamment ».

La réalisation des ouvrages sera supervisée par deux structures distinctes.

Une fois installée, la Solidéo ne partira pas de zéro. L'Etat a déjà engagé les procédures pour aboutir à la création des deux ZAC dès 2018. Certaines études sont déjà lancées (faune-flore), d'autres le seront prochainement, celles d'impact notamment. « En tout état de cause, dès que la société sera opérationnelle, l'Etat lui passera la main, lui transférant les études et les contrats », ajoute Didier Bellier-Ganière. Last but not least , la loi olympique, actuel lement en préparation, comprendra un certain nombre de dispositions pour sécuriser les délais.

PHOTO - 9066_573339_k2_k1_1394281.jpg
PHOTO - 9066_573339_k2_k1_1394281.jpg

Commentaires

JO : rien ne sert de courir, il faut bâtir à point

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX