Réalisations

JO 2012 : Un anneau olympique à gradins amovibles

Mots clés : Établissements sportifs couverts - Sport

La flamme olympique éclairera Londres jusqu’au 12 août. LeMoniteur.fr vous propose de faire le tour des infrastructures les plus remarquables construites pour l’événement.

Lieu emblématique des Jeux, le stade olympique fait aussi briller la flamme du développement durable. En guise d’étincelles, trois mots d’ordre : « Réduire, réutiliser et recycler. » Le but étant de trouver un équilibre entre le besoin temporaire d’un stade olympique de 80 000 places, et le besoin permanent d’un stade d’athlétisme de 25 000 places. Dans l’histoire des JO, cette modularité est inédite et le nombre de sièges à ôter définitivement fait aujourd’hui l’objet de discussions. Les architectes de Populous et les ingénieurs de Buro Happold ont donc pris trois options. D’abord, une structure légère d’environ 10 000 tonnes d’acier, soit quatre fois moins que le stade de Pékin en 2008. Ensuite, une forme flexible en ellipse, avec gradins fixes en bordure de piste et gradins démontables en périphérie. Et enfin, des matériaux recyclables ou déjà recyclés, comme ces 4 000 tonnes de conduites de gaz remployées en charpente.

 

Ossature apparente

 

Dénudée, la façade du stade laisse apparaître l’ossature des tribunes temporaires, peinte en noir, et celle de la toiture, peinte en blanc. Le toit, qui culmine à 62 m, dessine un anneau de 860 m. Le poids de cette couronne – 28 sections de 85 tonnes chacune – repose sur des tubes obliques en acier, ancrés aux fondations en béton. Pour abriter le public de la tribune supérieure, 112 toiles tendues enduites (Serge Ferrari) de 210 m2 chacune ont été fixées par l’entreprise Seele sur un réseau de câbles. Grâce aux quatorze mâts d’éclairage qui surplombent l’arène, les spectateurs et téléspectateurs suivront sous une lumière optimale les compétitions d’athlétisme, mais aussi les cérémonies d’ouverture et de clôture des Jeux olympiques et paralympiques.

 

Episode précédent : Des ouvrages d’art démontables et modulables

ENCADRE

Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage : ODA. Maîtrise d’œuvre : Populous Architects, architectes ; Buro Happold, ingénieurs structure ; Hyland Edgar Driver, paysagistes. Entreprise principale : Sir Robert McAlpine. Coût : 1,2 milliard d’euros.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X