Événement

JO 2012 : Jauge flottante pour le centre aquatique

La flamme olympique éclairera Londres jusqu’au 12 août. LeMoniteur.fr vous propose de faire le tour des infrastructures les plus remarquables construites pour l’événement.

Jeux olympiques ou pas, Londres visait la construction d’une piscine de 50 mètres. Cible atteinte avec le centre aquatique. Ce bâtiment de 36 875 m2 comprend deux bassins de 50 m, plus un bassin de 25 m surplombé par six plongeoirs profilés. Pour s’adapter au nombre fluctuant de spectateurs pendant et après les JO, l’édifice dispose d’une jauge flottante : aux gradins permanents de 2 500 places qui bordent les bassins s’ajoutent deux tribunes temporaires de 15 000 places. Ces deux ailes culminent à 50 m. Leur structure métallique et leur enveloppe souple (membrane composite Serge Ferrari) seront démontées entre octobre 2012 et janvier 2013, et réutilisées ailleurs. Le centre aquatique dévoilera alors sa silhouette définitive imaginée tout en courbures par Zaha Hadid Architects.

 

Adaptation au public

 

A la performance des athlètes de haut niveau succédera la pratique quotidienne des amateurs de tous niveaux et de tous âges. Grâce à des planchers et des parois mobiles, la dimension et la profondeur des bassins pourront être adaptées à chaque public. La fréquentation devrait atteindre 800 000 visiteurs par an. L’empreinte écologique de l’édifice a été réduite par le choix de matériaux issus du recyclage (agrégats du socle en béton, aluminium de la couverture du toit) et de ressource renouvelable (lattes en contreplaqué de bois pour le plafond). Quant aux 10 millions de litres d’eau contenus dans les trois bassins, ce qui débordera sera réutilisé dans les sanitaires.

 

Episodes précédents :

Un anneau olympique à gradins amovibles

Des ouvrages d’art démontables et modulables

Focus

Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage : ODA. Maîtrise d’œuvre : Zaha Hadid Architects et S P Architects, architectes ; Ove Arup & Partners, ingénieurs structure ; Robert-Jan Van Santen, ingénieurs façade ; Edwin Shirley Staging, construction temporaire. Coût : 331 millions d’euros.

Focus

Charpente acier à double courbure

Une toiture ondulée longue de 160 m et large de 90 m chapeaute les bassins du centre aquatique. Elle se compose d’une ossature en acier de 3 000 tonnes réalisée par Rowecord, et d’une peau en aluminium de 11 000 m2 fabriquée par Kalzip. La charpente à double courbure a été assemblée sur des supports temporaires, puis soulevée sur une hauteur de 1,30 m, avant d’être ancrée définitivement sur ses trois appuis en béton (deux noyaux distants de 54 m côté nord et un mur côté sud). La forme galbée des arcs structurels permet à la lumière naturelle de pénétrer amplement par les façades latérales vitrées de l’édifice. La toiture se prolonge en porte-à-faux pour marquer la future entrée principale de l’équipement sportif.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X