Événement

JO 2012 : des ouvrages d’art démontables et modulables

Mots clés : Ouvrage d'art

La flamme olympique éclairera Londres jusqu’au 12 août. LeMoniteur.fr vous propose de faire le tour des infrastructures les plus remarquables construites pour l’événement.

Une quinzaine de ponts et passerelles assurera le cheminement des centaines de milliers de visiteurs à l’intérieur du parc olympique. A l’issue de l’événement, une partie d’entre eux sera partiellement ou totalement démontée dans la perspective de la transformation du site en parc urbain. « Nous n’avons volontairement pas voulu faire des ponts et passerelles du site des ouvrages iconiques, explique Kay Hugues, de l’Olympic Delivery Authority (ODA), chargée d’encadrer la construction des équipements et infrastructures. Notre réflexion s’est davantage centrée sur leur fonctionnalité, différente pendant et après les Jeux. »

Symbole de cet état d’esprit, la passerelle située en plein centre du parc, conçue par l’agence Heneghan Peng Architects (1 sur la photo). Plus large (52 mètres) que longue (26 mètres) pendant les Jeux, elle laissera place à une fine passerelle en forme de « Z » (2 sur la photo), lorsque les poutres centrales seront retirées. Le volume laissé vide découvrira l’écluse Carpenters (Carpenters Lock), un ouvrage des années 1930 sur la rivière Lea, vestige du passé industriel du site.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X