Ingénierie

#JeSuisIngénieurE, la campagne de Syntec-Ingénierie pour accélérer la féminisation de la profession

Mots clés : Conception

A l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, Syntec-Ingénierie appelle toutes les ingénieures à prendre la parole sur les réseaux sociaux sous le hashtag #JeSuisIngénieurE. Les objectifs : casser les codes sur l’ingénierie, qui serait un domaine essentiellement masculin, valoriser les expertises des ingénieures et, in fine, inciter les jeunes et étudiantes à se lancer dans des carrières d’ingénieures.

Alors que les filières scientifiques comptent près de 50% de jeunes filles jusqu’au lycée, elles ne représentent plus qu’1/3 des effectifs dans les cursus d’ingénieurs post-bac (1). Un déséquilibre qui se répercute sur les entreprises d’ingénierie, où seulement 41% des collaborateurs sont des femmes (2).

« Si on observe une amélioration ces dernières années, les entreprises d’ingénierie souffrent toujours d’une sous-représentation des femmes dans leurs effectifs. C’est un problème majeur car la mixité participe directement de la richesse d’une entreprise et de sa capacité à innover » explique Nicolas Jachiet, président de Syntec-Ingénierie.

Les entreprises d’ingénierie, qui se sont engagées de longue date en faveur de la féminisation de la profession, initient donc à l’occasion de la Journée Internationale des droits des femmes, une campagne collaborative sur les réseaux sociaux. Chaque ingénieure, qu’elle soit encore en formation ou en poste, est invitée à se prendre en photo avec une pancarte mettant en avant l’une de ses compétences et à la publier sous le hashtag #JeSuisIngénieurE. Une mobilisation 2.0 pour combattre les stéréotypes de genre et valoriser plus largement le travail, l’expertise et la place des femmes dans l’ingénierie.

 

Casser les idées reçues

 

Au-delà de l’influence persistante des stéréotypes de genres, une étude (3), pilotée en 2016 par Syntec-Ingénierie avec la profession et les partenaires sociaux, met l’accent sur d’autres types de facteurs expliquant la sous-représentation des femmes dans l’ingénierie.

L’absence de modèles féminins, tout d’abord, qui n’inciterait pas les jeunes filles à se tourner vers l’ingénierie. Mais aussi, la méconnaissance des finalités des métiers d’ingénieur(e)s. Avec 27% de bachelières S qui s’orientent vers les filières dites du « care » – dont médecine – , les jeunes filles se déclarent majoritairement attirées par les métiers ayant une « utilité sociale », Or, les cursus d’ingénieurs ne sont pas spontanément perçus comme des voies royales pour « atteindre un intérêt collectif. »

« Nous avons un effort de pédagogie à faire pour mettre en lumière les contributions sociétales considérables de l’ingénierie et susciter des vocations », commente Annelise Avril, présidente du réseau les Ambassadeurs de l’ingénierie. « Connecter les territoires, faciliter les mobilités, accompagner la transition énergétique et la transformation digitale, dépolluer l‘eau et les sols… Voici quelques-unes des nombreuses finalités de nos métiers ! » Et susciter des vocations, « cela passe notamment par une valorisation des professionnel(le)s qui les portent », explique-t-elle. « C’est dans cet esprit que nous avons imaginé #JeSuisIngénieurE. J’espère que la campagne trouvera un bel écho auprès de la nouvelle génération. »

 

 

(1) Ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche
(2) L’ingénierie française au service de l’économie et des territoires – étude Kyu Lab pour Syntec-Ingénierie – édition 2017
(3) Attractivité des métiers du numérique et de l’ingénierie pour les publics féminins en France – étude réalisée par le cabinet Ambroise Bouteille et Associés pour le compte de l’OPIIEC – février 2016

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X