Le moniteur

Jean-Pierre Kucheida ne pilotera plus les 62.000 logements miniers du Nord-Pas-de-Calais

Alix de Vogüé (bureau de Lille du Moniteur) |  le 27/06/2012  |  BâtimentCollectivités localesImmobilierLogement socialFrance entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Logement
Bâtiment
Collectivités locales
Immobilier
Logement social
France entière
Europe
Nord
Pas-de-Calais
Technique
Valider

Le maire de Liévin va quitter la présidence de l’Epinorpa, l’établissement public qui avait repris en 2002 l’ancienne filiale immobilière des Charbonnages de France.

Jean-Pierre Kucheida, maire de Liévin et ancien député du Pas-de-Calais, annonce son départ en septembre de l’Epinorpa. L’élu (exclu du PS) préside cet établissement public à caractère industriel et commercial créé en 2002 par la loi SRU pour permettre à la région Nord-Pas-de-Calais et aux collectivités locales d’acquérir 100% de la Soginorpa, l’ancienne filiale immobilière des Charbonnages de France.

La Soginorpa était chapeautée par l’Epinorpa, représentée par Jean-Pierre Kucheida. Elle vient d’être dotée d’un conseil d’administration dont le président est Jacques Vernier maire UMP de la ville de Douai. «  L’Epinorpa indiquera les grandes orientations et le conseil de la Soginorpa pilotera la vie de l’entreprise », explique Dominique Soyer, le directeur général. Pour éviter la concentration des pouvoirs, critiquée par la Cour régionale des comptes, il a aussi mis en place un directoire dans lequel il travaille avec les quatre directeurs généraux adjoints.

Changement de statut

 Le prochain chantier juridique sera de modifier le statut privé de la Soginorpa. Son actuel statut de SAS ne lui donne accès qu’aux aides de l’Anah qui sont en baisse constante et surtout plus à l’échelle des mutations thermiques et patrimoniales des logements gérés. Un tiers du parc est en effet dans le périmètre candidat au classement « patrimoine mondial de l’Unesco », en cours d’arbitrage à Saint-Pétersbourg. La Soginorpa veut donc accéder aux mécanismes de financement du logement social. Plusieurs options sont à l’étude dont celui d’une SEM (comme pour Adoma, ex-Sonacotra). Le nouveau statut sera adopté pour l’exercice 2013.

Enfin, l’Epinorpa est assuré de rembourser en juin 2013, soit un an plus tôt que prévu, l’emprunt de 458 millions d’euros qui avait été souscrit pour le rachat de la Soginorpa. Ce remboursement sera réalisé grâce à la mobilisation des réserves (à hauteur 80% du montant) et pour le reste grâce à un nouvel emprunt de 120 millions d’euros que l’Epinorpa vient de souscrire auprès du Crédit Agricole.

Commentaires

Jean-Pierre Kucheida ne pilotera plus les 62.000 logements miniers du Nord-Pas-de-Calais

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Date de parution : 06/2019

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Date de parution : 09/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur