En direct

Jean Nouvel réécrit l'immeuble de bureau
Jean Nouvel en grande conversation avec Jean-Louis Subileau, directeur général de la SAEM Val de Seine Aménagement, devant la maquette de la "non tour" Horizons présentée au Simi. Cliquez sur l'image pour voir la maquette ©Defawe/Le Moniteur - ©

Jean Nouvel réécrit l'immeuble de bureau

Defawe Philippe |  le 05/12/2007  |  ArchitectureRéalisationsHauts-de-Seine

Une "non tour" ! C'est ainsi que l'architecte français qualifie le projet qu'il a conçu pour le promoteur Hines dans le quartier Ile Seguin – Rives de Seine à Boulogne-Billancourt. Baptisé "Horizon", ce projet HQE® de 38.600 m2 transgresse en effet les codes classiques de la tour de bureau en remettant en cause la notion de hiérarchie par un habile "empilement" de trois façades au style propre et pourvues de larges terrasses.

"Horizon propose une nouvelle vision de l'immeuble de bureau. C'est un concept de non-tour car il s'agit plutôt d'une stratification, d'un empilement, prétexte à inventer des terrasses, des horizons fictifs, à contraster, à révéler des différences" a expliqué Jean Nouvel en dévoilant la maquette au Simi, le salon de l'immobilier d'entreprise (organisé par le groupe Moniteur) qui s'est tenu à Paris du 28 au 30 novembre.
L'immeuble, qui verra le jour en 2011, sera implanté à proximité des l'île Seguin, le site historique des anciennes usines Renault, dans nouveau quartier "Ile Seguin – Rives de Seine". D'une superficie de 74 hectares, ce programme mis en œuvre par la SAEM Val de Seine Aménagement marque la renaissance de tout le sud de Boulogne-Billancourt.

Avec cette "non tour", les Ateliers Jean Nouvel remettent en cause la notion de hiérarchie, en introduisant par trois façades une relation unique et privilégiée avec le(s) paysage(s) environnant(s) et en offrant à l'utilisateur l'essentiel : la lumière et la vue.
Le choix des matériaux des façades permettra à l'édifice de se dématérialiser à mesure des étages. La partie basse sera d'aspect brut, proche de la roche, et la partie haute, transparente, en verre.
Sur le modèle des pyramides à degré, les différents niveaux du bâtiment permettront de créer des terrasses paysagées. Au rez-de-chaussée, une végétation rappelant celle du quartier ; au premier niveau (R+5), un jardin suspendu qui répondra par sa topographie à celui des coteaux de Meudon et de Sèvres ; au second niveau (R+13), un "paysage venteux" car plus exposé ; et au troisième niveau (R+18), une serre visant à instaurer "une relation entre l'immeuble et l'horizon dégagé des toits voisins". Jean Nouvel imagine même un 5ème paysage, qualifié de "virtuel", grâce au reflet de la végétation de la serre dans une lame de verre au sommet.
L'implantation de végétation à chaque niveau contribuera à limiter les besoins en rafraîchissement du bâtiment car ce projet entend obtenir la certification HQR® bâtiment tertiaire.
Lumière, paysages, vues… avec leur sens du marketing, les promoteurs ont déjà qualifié l'immeuble comme étant "Made for people". Jean Nouvel l'exprime différemment en évoquant son "espoir d'une architecture qui puisse donner à ceux qui la vivent des petits plaisirs, de lumières, de vues, de cadrages… plaisirs souvent oubliés ou considérés comme superflus". "C'est peu de choses, mais lier plaisir et travail est aujourd'hui trop rare" résume-t-il.

Jean-Philippe Defawe

Commentaires

Jean Nouvel réécrit l'immeuble de bureau

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur