En direct

Jean-Marc Bouillon, président de la Fédération française du paysage « Le titre aidera à reconnaître le bon grain de l’ivraie »

Propos recueillis par Laurent Miguet |  le 11/09/2015

Interview -

Quel sens donneriez-vous à une victoire des paysagistes dans la bataille du statut légal qui se joue cet automne?

Les donneurs d’ordre détiendront enfin l’outil pour distinguer le bon grain de l’ivraie ! Lancée avec les conseils de Me Joël Moret-Bailly, spécialiste du droit des professions, puis menée avec le soutien de l’interprofession Val’hor, cette bataille nous a obligés à formaliser nos compétences et à écrire notre charte déontologique. Toutes les sensibilités ont pu s’exprimer: paysagistes-conseils de [...]

Cet article est réservé aux abonnés Paysages Actualités, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

Jean-Marc Bouillon, président de la Fédération française du paysage « Le titre aidera à reconnaître le bon grain de l’ivraie »

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur