En direct

Jean-Marc Ayrault précise son plan de rénovation urbaine
Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault redécouvre en compagnie de Dominique Majou, directeur général d’Harmonie Habitat, les travaux de réhabilitation de l’immeuble HLM où il a vécu. - © © Jean-Philippe Defawe

Jean-Marc Ayrault précise son plan de rénovation urbaine

Jean-Philippe Defawe (bureau de Nantes) |  le 31/01/2014  |  Architecture

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Aménagement
Architecture
Valider

A Saint-Herblain, près de Nantes, dans l’immeuble HLM où il a vécu six ans, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, accompagné de François Lamy, ministre de la Ville, a précisé les concours du Plan national de renouvellement urbain (PNRU2) qui sera mis en place cette année.

Difficile de faire plus symbolique pour présenter la politique du gouvernement en matière de renouvellement urbain. Construit au début des années 70, le Sillon de Bretagne est le plus important parc HLM de l’Ouest de la France. C’est aussi le lieu où a vécu un jeune élève professeur d’allemand, militant socialiste, futur maire de Saint-Herblain, de Nantes… et aujourd’hui Premier ministre.

Symbolique également par la nature de ce chantier Anru qui a visé à faire de cet immeuble géant construit au début des années 70, à la fois un immeuble performant d’un point de vue énergétique et un quartier ouvert sur la ville avec des services, des commerces et de l’activité économique.

Loading the player ...

Vendredi 31 janvier, lors de l’inauguration des travaux de requalification conduits par Quille Construction (avec Baudouin, Spie Centre Ouest, Otis) avec les architectes nantais In Situ A&E (et les bureaux d’études PLBI, Isocrate, Sonning, Itac, AD ingé, J2C), Jean-Marc Ayrault a d’abord rappelé les chiffres. « Ce seront 5 milliards d’euros de l’ANRU qui permettront dans les 10 prochaines années et avec les effets de levier un investissement total d’environ 20 milliards d’euros, pour plus de 200 quartiers », a déclaré le Premier ministre.

Impliquer les habitants

Dans un discours aux allures de politique générale, Jean-Marc Ayrault a donné trois pistes sur l’orientation de ce nouveau PNRU. Les futures opérations devront intégrer la dimension économique (de l’implantation d’activités dans les quartiers à l’obligation de clauses d’insertion sur les chantiers), la dimension écologique «pour que ces quartiers deviennent demain autant d’éco-quartiers», et la dimension citoyenne en impliquant les habitants, «cette co-construction sera l’un des piliers du nouveau PNRU».

Trois axes forts qui caractérisent l’opération exemplaire menée sur le Sillon de Bretagne dont le montant s’élève à 100 millions d’euros TTC (dont 23,5 Anru). Dans le cadre d’une convention ANRU signée en 2009, le projet prévoyait une intervention sur le bâtiment quelque 800 logements (en lui faisant atteindre le niveau BBC neuf) mais aussi à plus grande échelle avec la création de passages traversants (dont la scission du bâtiment en deux pour ouvrir le quartier sur un parc autrefois privé) ; l’implantation de nouveaux équipements publics (médiathèque, pôle emploi, pôle santé, pôle petite enfance avec une crèche inter-entreprise) ; la construction d’un parking silo et la création 7 000 m2 de bureaux supplémentaires. « L’histoire du Sillon de Bretagne a toujours été marquée par la mixité et ces bureaux viennent compléter une offre existante de 14 000 m2 issue d’un projet de dédensification lancé dans les années 80 » explique Dominique Majou, directeur général d’Harmonie Habitat. Au total, 3 300 personnes vivront ou travailleront dans cet immeuble, sans compter les visiteurs du centre commercial implanté au pied qui a accompagné ce programme de rénovation.

Adoption imminente du projet de loi

Le projet de loi pour la ville et la cohésion urbaine sera adopté avant la fin février. Ce texte opère un recentrage de l’action publique sur les quartiers les plus en difficulté (1300 quartiers où la moitié de la population perçoit moins de 60% du revenu fiscal médian, soit moins de 11 000 euros) et se déclinera en contrats de ville traitant à la fois des volets sociaux et urbains et qui seront noués dès cette année. Il prend aussi acte de la poursuite du programme de rénovation urbaine, qui changera de nom au passage, devenant plan national de renouvellement urbain. Le gouvernement a avancé une enveloppe de 5 milliards d’euros pour ce PNRU2, avec un effet de levier permettant 20 milliards d’investissement (à comparer à 12,35 milliards d’euros de subventions dans 490 quartiers, représentant 45 milliards d’investissements pour le PNRU1). Action Logement (ex-1% Logement) en restera  l’un des principaux contributeurs, le finançant  à hauteur d’environ 500 millions par an (contre 1 à 1,2 milliard aujourd’hui). Les 230 quartiers qu’il devrait financer  (dont 30 Outre-Mer) seront connus vraisemblablement après les élections municipales.

Commentaires

Jean-Marc Ayrault précise son plan de rénovation urbaine

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Date de parution : 06/2019

Voir

Droit de l’Aménagement, de l’Urbanisme, de l’Habitat – 2019

Droit de l’Aménagement, de l’Urbanisme, de l’Habitat – 2019

Date de parution : 06/2019

Voir

Mener une opération d'aménagement

Mener une opération d'aménagement

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur