En direct

Jean-Louis Robinet, président de canalisateurs du sud-est - « Low cost et hard discount ne sont pas synonymes de qualité »

Propos recueillis par Pierre Delohen |  le 15/01/2010  |  SantéConjonctureEntreprisesFormationCollectivités locales

Jean-Louis Robinet devient président de la Chambre des canalisateurs du Sud-Est, régions Paca et Rhône-Alpes réunies (1), dans un contexte économique difficile. Priorité des priorités : défendre et promouvoir l'identité des canalisateurs.

- Quelle est la situation économique des canalisateurs ?

Les entreprises sont inquiètes pour remplir leurs carnets de commandes. Nous assistons à une surenchère à la baisse parfaitement déraisonnable, avec des réponses aux appels d'offres inférieures aux prix de revient et suicidaires à terme. La qualité risque de s'en ressentir. Où est le respect de notre métier et de tout le travail réalisé par notre syndicat : label, charte qualité, protocole chantier propre, etc. ? Le low cost et le hard discount ne sont pas et n'ont jamais été synonymes de qualité.

- Vous succédez à Jacques Dolmazon, nouveau président de Canalisateurs de France. Quelles sont vos priorités ?

Priorité des priorités : défendre et promouvoir l'identité des canalisateurs. Puis poursuivre les actions avec la maîtrise d'œuvre privée autour de nos préoccupations communes, avec nos rencontres annuelles en Rhône-Alpes et Paca, et veiller à relancer la charte qualité des réseaux d'assainissement en Rhône-Alpes et à la créer en Paca. Enfin, nous devons poursuivre la promotion du métier de canalisateur auprès des jeunes et l'investissement dans la formation continue des salariés.

- Où en est la charte qualité ?

La charte qualité est essentielle : des réseaux de qualité sont une source d'économie financière pour tous, le gage de la préservation de la ressource en eau et une valorisation du métier de canalisateur.
Au chapitre des moyens à mettre en œuvre, je retiens les rencontres avec les donneurs d'ordres, dont les conseils généraux, une démarche individualisée pour expliquer l'intérêt de sortir des chantiers sous charte.
Avec Syntec ingénierie et la CICF, représentants de la maîtrise d'œuvre privée, partenaires incontournables dans différents domaines depuis ces cinq dernières années, nous engageons une démarche commune. Ajoutez une maîtrise d'œuvre de qualité et une entreprise de qualité et vous obtenez un client satisfait. Ajoutez un maître d'œuvre et une entreprise justement rémunérés et vous obtenez un maître d'ouvrage parfaitement satisfait. Ces avancées en la matière ne pourront se faire sans un appui de l'agence de l'eau.

- La sécurité à proximité des réseaux est un enjeu majeur. Quel doit être votre rôle ?

Nous relayons les actions de Canalisateurs de France, via les FRTP Paca et Rhône-Alpes et notamment les observatoires régionaux DR-Dict : plusieurs adhérents de Canalisateurs du Sud-Est y participent activement. N'oublions pas le serious game 3D réseaux et un DVD risques électriques de la FRTP Rhône-Alpes : des canalisateurs y ont participé.

- Quid de la formation en période de baisse d'activités ?

La formation et le recrutement restent l'enjeu majeur. En préparation de la reprise, nous devons continuer d'embaucher, de former de nouveaux entrants et de renforcer les compétences des salariés en poste. Les canalisateurs mènent depuis plusieurs années des actions constructives et restent sensibles à la formation des jeunes : le développement du centre de formation de TP Emile-Pico en Paca et du centre de formation de l'IFBTP en Rhône-Alpes en témoigne.
Remarquons l'attitude vertueuse des entreprises de travaux publics, canalisateurs compris, qui n'ont pas licencié malgré la baisse notable d'activité.

- Comment comptez-vous apporter votre contribution au développement durable ?

Le métier de canalisateur est par définition le métier de l'environnement par les travaux réalisés. Nos entreprises ont l'habitude de travailler selon des protocoles chantiers propres et des procédures qualité, tout en recherchant à réduire les nuisances. Elles savent innover dans leurs techniques de réalisation ; de fait, elles sont attachées à accroître les possibilités de présentation de variantes, notamment environnementales, et souhaitent être associées pour ce qui les concerne aux travaux menés dans le cadre du Grenelle 2.

PHOTO - 279227.HR.jpg
PHOTO - 279227.HR.jpg - © FREDERIC JANISSET/ LE MONITEUR
(1) Cent trente entreprises en Paca et Rhône-Alpes (y compris les représentations locales des groupes) pour un chiffre d'affaires respectif de 737 millions d'euros et 1 016 millions d'euros et un nombre de salariés respectifs de 4 600 et 7 800.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Date de parution : 12/2018

Voir

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur