En direct

Jean-Louis Missika répond à la polémique sur Réinventer Paris
Jean-Louis Missika, aux côtés d’Anne Hidalgo, lors de l’annonce des résultats de Réinventer Paris, le 3 février dernier. - © © Milena Chessa/Le Moniteur

Jean-Louis Missika répond à la polémique sur Réinventer Paris

Marie-Douce Albert |  le 11/02/2016  |  Paris

L’adjoint chargé de l’urbanisme à Paris, qui est à l’origine de l’appel à projets innovants dont les résultats ont été dévoilés le 3 février, dénonce le caractère « diffamatoire » des propos tenus par la présidente du Conseil de l’Ordre, dans une interview publiée sur le site de Télérama. Catherine Jacquot y affirmait que la plupart des équipes candidates « n’ont pas été payées. »

Ce que dit Catherine Jacquot « relève de la diffamation ». Jean-Louis Missika, l’adjoint à l'urbanisme de la maire de Paris, Anne Hildalgo, est furieux. Dans une interview publiée sur le site de Télérama, la présidente du Conseil national de l’ordre des architectes a en effet fustigé l’appel à projets innovants Réinventer Paris dont il est à l’origine. Quelques jours après l’annonce très médiatique, le 3 février, des 22 lauréats de cette consultation d’un nouveau genre, elle y dénonçait le fait que « la plupart des équipes (…) n’ont pas été payées ! Des milliers de gens ont travaillé pour rien. » « Cette information est fausse » a rétorqué Jean-Louis Missika, d’abord sur Twitter. Puis, joint par « Le Moniteur », l’élu a développé : « Nous avons pris la peine de vérifier et si nous n'avons pas encore l’intégralité des résultats, nous avons maintenant la conviction que la majorité des 75 équipes d’architectes, mais aussi les bureaux d’études, qui étaient finalistes, ont été payés par les promoteurs. Cette accusation est donc intolérable.»

Jean-Louis Missika précise alors « que notre cahier des charges demandait qu’un contrat soit établi entre les architectes et le promoteur. S’il ne précisait pas qu’il fallait une rémunération, c’était pour ne pas décourager les équipes intéressées par les plus petits sites et qui ont accepté de travailler de manière collaborative. Mais les sociétés de promotions professionnelles ont, elles, bien rémunéré leurs concepteurs. »

Consultations de promoteurs

La mairie de Paris n’a donc effectivement pas pris sur ses propres deniers pour payer les équipes mais l’élu rappelle que « la Ville ne le fait que quand elle organise elle-même un appel d’offres ». Or ce n’est pas ce type de procédure qui a été retenue pour Réinventer Paris. La Mairie de Paris et ses opérateurs s’engageaient à vendre leurs actifs aux promoteurs dont les équipes proposaient les projets les plus novateurs et Réinventer Paris a été fondé sur le principe des consultations de promoteurs. Ce choix est aussi critiqué par l’Ordre, Catherine Jacquot estimant que « la Ville se défend en disant que c'est une consultation de projets de valorisations foncières menés par des promoteurs privés. Ce qui est légalement vrai, mais philosophiquement irrecevable ! »

Jean-Louis Missika rétorque alors que « pour beaucoup d’architectes, Réinventer Paris est une bouffée d’oxygène ». Et Jacques Baudrier, son conseiller sur les questions d’architecture, d’ajouter : « Il est évident qu’il y a une vraie question, aujourd’hui, sur la place de l’architecte dans la société. Mais ne mélangeons pas tout. Cet appel à projets est plutôt un événement propre à faire progresser l’architecture. » Et Catherine Jacquot n’était pas loin d’être d’accord, puisqu’elle a estimé que « sur le fond, il y a là quelque chose de très intéressant dans la manière d'aborder la question de la ville et de l'architecture. »

Commentaires

Jean-Louis Missika répond à la polémique sur Réinventer Paris

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Livre

Prix : 75.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX