En direct

Jean-Louis Fousseret Maire de Besançon et président de la communauté d'agglomération « Un bel emblème pour la capitale régionale »

le 15/03/2013  |  Collectivités localesEtatDoubs

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Collectivités locales
Etat
Doubs
Valider

Quand l’argent public se raréfie, comment justifier un investissement lourd dans un équipement culturel ?

La cité des arts répond à deux besoins émanant de deux collectivités. Equipement communautaire, le conservatoire de musique, trop à l’étroit dans ses locaux, devait déménager pour conserver son label de conservatoire à rayonnement régional. De son côté, le conseil régional avait décidé de rapatrier le fonds régional d’art contemporain (Frac) à Besançon. Les économies réalisées en réunissant les deux équipements sous un même toit se prolongent dans le fonctionnement. Des locaux et des moyens sont mis en commun sous le pilotage du Grand Besançon : l’accueil, l’auditorium, des salles d’exposition, le serveur informatique, la billettique, le service de nettoyage.

Quelle valeur ajoutée attendez-vous d’une signature architecturale de renommée mondiale ?

Nous avons voulu un bel objet pour en faire un emblème de la capitale régionale. En résonance avec la rivière et le patrimoine historique - la citadelle en surplomb et les bastions Vauban sur le site-, la Cité des Arts est appelée à devenir un lieu de curiosité pour les touristes et un lieu de promenade pour les Bisontins. Une signature internationale amplifie l’attractivité culturelle qui contribue, j’en suis convaincu, au développement économique.

Quel est l’impact de cet équipement culturel sur l’urbanisme ?

Amorcée par la transformation du quartier de La Mouillère puis la construction de la salle des musiques actuelles La Rodia, la requalification de l’entrée est de la ville fait, avec la Cité des Arts, un bond en avant qualitatif. Elle donne une nouvelle vie à une friche portuaire. Grâce à l’animation qu’il apporte au quartier, l’équipement permet aux bisontins de se réapproprier les berges du Doubs. Dossier long et compliqué mais qui avance, la reconversion de l’ancienne usine de la Rhodiaceta constituera la prochaine étape. Il s’agit, sur environ 17 hectares bruts, de clore le chapitre industriel de l’histoire du site par une reconversion innovante, à laquelle je souhaite donner une connotation culturelle forte. L’idée est de faire de Besançon un lieu d’accueil des productions créatives et culturelles.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Date de parution : 03/2020

Voir

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Date de parution : 02/2020

Voir

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Date de parution : 02/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur