En direct

Jean-Marc Torrollion, président de la Fnaim. - © JULIENFALSIMAGNE / LE Moniteur

"Je ne suis pas un défenseur de la perfusion du secteur privé par les finances publiques", Jean-Marc Torrollion, président de la Fnaim

Propos recueillis par Barbara Kiraly et Sophie Vincelot |  le 01/06/2018  |  ImmobilierTechniqueBâtimentEtat

Dans une interview accordée au Moniteur, le président de la Fédération nationale de l'immobilier (Fnaim), élu en début d'année dresse sa feuille de route. Il revient également sur le lancement du laboratoire économique du logement, et fait part de sa vision sur la réforme du droit de la copropriété par ordonnance.

Vous êtes à la tête de la Fédération nationale de l’immobilier (Fnaim) depuis le 1er janvier. Quelle est votre feuille de route ?

L’une de mes priorités est de faire en sorte que ce syndicat reste le fer de lance d’une certaine philosophie du logement, attachée au secteur privé. Je veux également accompagner la profession dans les mutations métier et technologiques qui vont l’impacter. Il s’agit aussi de peser dans les débats actuels et futurs sur le logement et les enjeux de notre profession. Enfin, je souhaite positionner l’Ecole supérieure de l’immobilier, qui délivre une formation initiale et continue, comme la principale école professionnelle du secteur.

Quelle est la philosophie du logement que vous défendez ?

Elle repose sur mon attachement au secteur privé et repose sur un droit fondamental : le droit de propriété. Nous croyons au marché et nous pensons que l’interventionnisme de l’Etat est contre-productif. Je pense, par exemple, à l’encadrement des loyers et l’hyper-réglementation de la location avec la loi Alur, qui pousse les propriétaires bailleurs à faire le choix de la liberté, en ayant recours par exemple à la plateforme Airbnb.

Or, depuis 2013, nous alertons les pouvoirs publics sur les dérives que peut engendrer cette plateforme sur le marché locatif parisien. C’est pourquoi nous soutenons le bail mobilité, qui pourra ramener un certain nombre de ménages bailleurs dans le secteur locatif alors qu’ils en sont sortis. Au terme des 120 jours Airbnb, vous pouvez conclure un bail mobilité. A nous professionnels de l’immobilier de convaincre les propriétaires que cet outil peut correspondre à leurs besoins, dans un contexte de mutation, de vente en indivision, etc.

"Ce gouvernement va plus vite que les corps intermédiaires"

13 métiers sont représentés par la Fnaim. La fédération est très présente sur les métiers de l’immobilier ancien, moins sur la promotion et l’aménagement. N’y a-t-il pas un enjeu de reconquête de ces métiers-là ?

La fédération doit en effet se repositionner sur ces enjeux. Beaucoup de nos adhérents font de la petite promotion. Aujourd’hui, nous ne connaissons pas assez la part que représente chaque profession au sein du syndicat. Par conséquent, nous sommes en train d’identifier leur poids économique, que ce soit pour les marchands de biens, les lotisseurs, les promoteurs ou, encore, les constructeurs de maisons individuelles.

Pourquoi avez-vous lancé un laboratoire économique du logement ?

Parce que ce gouvernement va plus vite que les corps intermédiaires. Le gouvernement impose une exigence dans le rythme et la façon de s’exprimer. Dans le cadre de la conférence de consensus sur le logement [pour préparer la loi Elan, NDLR], les intervenants avaient deux minutes pour s’exprimer, cela oblige à être très clair.

C’est parce que vous avez travaillé en [...]

Cet article est réservé aux abonnés, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

"Je ne suis pas un défenseur de la perfusion du secteur privé par les finances publiques", Jean-Marc Torrollion, président de la Fnaim

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Livre

Prix : 98.00 €

Auteur : Groupe Moniteur

Voir

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur