En direct

« Je ne défends pas la perfusion du secteur privé par les finances publiques »

Propos recueillis par Barbara Kiraly et Sophie Vincelot |  le 01/06/2018  |  ConjonctureImmobilierEtat

Jean-Marc Torrollion,président de la Fédération nationale de l'immobilier (Fnaim). -

Elu en début d'année, le nouveau président de la Fnaim dresse sa feuille de route.

La Fnaim représente plus de 13 métiers, mais vous ne vous exprimez que sur le logement ancien.

Ne devez-vous pas vous repositionner ?

Nous ne connaissons pas assez la part de chaque profession au sein de la fédération. Nous identifions actuellement leur poids économique, que ce soit pour les marchands de biens, les lotisseurs, les promoteurs ou les constructeurs de maisons individuelles, pour nous repositionner sur leurs enjeux.

Quelle est votre feuille de route ?

Ce syndicat doit rester le fer de lance d'une certaine philosophie du logement, attachée au secteur privé. Je veux également accompagner la profession dans les mutations qui vont l'impacter, et faire entendre notre voix sur les enjeux du logement et de notre profession. Enfin, je souhaite positionner l'Ecole supérieure de l'immobilier (ESI), qui délivre une formation initiale et continue, comme la principale école professionnelle du secteur.

Pourquoi avoir lancé un laboratoire économique du logement ?

Parce que ce gouvernement va plus vite que les corps intermédiaires. Dans le cadre de la conférence de consensus sur le logement [pour préparer la loi Elan, NDLR], les intervenants avaient deux minutes pour s'exprimer : cela oblige à être très clair. Ce laboratoire vise à rénover nos observatoires, intégrer des compétences statisticiennes et économiques, et produire du contenu afin de mieux peser sur le débat. Car nous n'étions pas au niveau.

Le gouvernement révise à la baisse les aides aux HLM.

Doit-il revoir celles accordées aux logements privés neufs ?

Je ne suis pas un défenseur de la perfusion du secteur privé par les finances publiques. D'un côté, le gouvernement consent des avantages, mais de l'autre, les propriétaires subissent une fiscalité et une réglementation trop lourdes. Il faut reposer la question de l'investissement immobilier, afin qu'il soit moins différenciant entre l'existant et le neuf. Je suis également contre le zonage qui draine l'investissement vers les territoires tendus, au détriment des autres, créant des déséquilibres.

Vous êtes contre les aides publiques en général, mais favorable à la mise en place d'un bonus pour massifier l'efficacité énergétique dans l'ancien… N'est-ce pas paradoxal ?

Je suis contre le bonus-malus sur la taxe foncière en fonction de la performance énergétique car c'est une fiscalité punitive. Un copropriétaire ne maîtrise pas la décision de rénovation car les travaux sont votés en assemblée générale. Or, il pourrait subir les conséquences d'une décision collective…

En revanche, un bonus sur les droits de mutation serait intéressant. Cette aide serait orientée non pas vers le marché du logement, mais vers une politique publique de rénovation.

Nexity va signer un green deal avec le Plan bâtiment durable pour booster la rénovation. Que fait la Fnaim ?

Nous allons renforcer la filière de rénovation énergétique dans le cadre de l'ESI, avec un contenu encore plus pointu et un volume horaire beaucoup plus important que les modules traditionnels. Cette formation sera présentée au cabinet de Nicolas Hulot. En parallèle, nous créerons un label « Green syndic », en association avec l'Agence nationale pour l'habitat. La labellisation certifiera que le syndic a bien suivi une série de formations sur les pathologies du bâtiment, le financement des travaux, le portage de l'enjeu énergétique auprès des copropriétaires, etc. Enfin, nous associerons les industriels partenaires de la Fnaim, comme Saint-Gobain, PRB ou EDF afin qu'ils les informent sur leurs produits.

PHOTO - 13265_806809_k2_k1_1902198.jpg
PHOTO - 13265_806809_k2_k1_1902198.jpg

Commentaires

« Je ne défends pas la perfusion du secteur privé par les finances publiques »

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 25.00 €

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Livre

Prix : 65.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Aide-mémoire - Ouvrages en béton armé

Aide-mémoire - Ouvrages en béton armé

Livre

Prix : 35.00 €

Auteur : Dunod, Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX