En direct

Janneau Menuiseries limite les souffrances articulaires
PHOTO - 273991.HR.jpg - © photos : stephane bellanger/le moniteur

Janneau Menuiseries limite les souffrances articulaires

le 01/01/2010  |  Loire-AtlantiqueTravail

Prévention -

La prévention de la pénibilité au travail est un effort de tous les instants chez Janneau Menuiseries. Cette entreprise de 392 salariés (Loire-Atlantique) a engagé une démarche en 2004, qui produit des résultats probants. Aujourd'hui, des postes sont accessibles aux femmes, et l'entreprise a noté une réelle diminution de l'absentéisme, des maladies professionnelles et des restrictions médicales. « En 2008, seules deux maladies professionnelles ont été déclarées, contre cinq en 2003. Cette diminution est importante, compte tenu de l'augmentation de près de 20 % des effectifs », souligne Christian Pernot, directeur général du groupe.

Comité de pilotage pluridisciplinaire

Pour diminuer la pénibilité et prévenir les problèmes de santé au travail, Janneau Menuiseries a ainsi créé un comité de pilotage pluridisciplinaire, baptisé « L'esprit de prévention ». Ce groupe de travail associe un chargé de mission de l'Agence régionale pour l'amélioration des conditions de travail, deux médecins du travail, un ergonome, et treize salariés. Lancé en 2004, ce groupe a conduit des actions de prévention pour limiter les souffrances articulaires dans l'entreprise et la pénibilité au travail. « L'esprit de prévention a bien relayé l'information, et favorisé l'implication de tous dans le projet, se réjouit le directeur. Cinq ans après, nous sommes fiers, car les salariés se sont réellement appropriés la démarche. »

Des investissements nécessaires

Analyses et interventions ont eu lieu dans toutes les usines de Janneau Menuiseries (bois, PVC, et aluminium) pour travailler à la réduction des masses manipulées, sur les postes de montage, vitrage, emballage, conditionnement et expédition. Les nouveaux équipements - visseuses/perceuses, pompes automatiques à air - sont plus légers, et des équilibreurs de charges ont été installés. Un ergonome a identifié des actions à mener, et accompagné les salariés formés à cette prévention.
Des membres de « L'esprit de prévention » ont par ailleurs proposé d'instaurer des étirements et des échauffements avant, pendant et après le poste de travail. Désormais, chaque salarié utilise ces outils selon son besoin : les personnes ayant des postes très physiques peuvent effectuer ces échauffements six à sept fois par jour, les autres se limitant à deux ou trois étirements. « Il faut du courage pour se libérer du regard de l'autre et pratiquer ces exercices », reconnaît Christian Pernot.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Date de parution : 12/2018

Voir

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur