« J’en suis réduit à stocker les gravats dans mon jardin ! » : l’artisanat au temps du Covid-19, ép. 15

« J’en suis réduit à stocker les gravats dans mon jardin ! » : l’artisanat au temps du Covid-19, ép. 15

Propos recueillis par Laurent Duguet |  le 27/04/2020  |  100 % eau et énergie PlomberieArtisan plombierMoi, artisan Auvergne-Rhône-Alpes

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Artisans
100 % eau et énergie
Plomberie
Artisan plombier
Moi, artisan
Auvergne-Rhône-Alpes
Rhône
Coronavirus
Entreprises
Valider

Sommaire du dossier

  1. « Avec les gestes barrières, on aurait pu poursuivre l’activité » : l'artisanat au temps du Covid-19
  2. « Je préfère ne pas penser à une deuxième vague… » : l'artisanat au temps du Covid-19
  3. « L'entreprise est prête à affronter une seconde vague » : l'artisanat au temps du Covid-19
  4. « Pas de cadeau aux apprentis en cas de manquements aux règles !» : l'artisanat au temps du Covid-19
  5. « L’activité reprend comme s’il ne s’était rien passé » : l'artisanat au temps du Covid-19
  6. « Mauvaise nouvelle : le parent d’un salarié a le Covid-19 »
  7. « Certains commencent à contourner les contraintes sanitaires ! » : l'artisanat au temps du Covid-19
  8. « J’en suis réduit à stocker les gravats dans mon jardin ! » : l’artisanat au temps du Covid-19, ép. 15
  9. « Le flux tendu est totalement remis en cause » : l'artisanat au temps du Covid-19, ép. 14
  10. « Je refuse de sacrifier ma trésorerie pour le virus ! » : l'artisanat au temps du Covid-19, ép. 13
  11. « J’ai redémarré, mais le Covid-19, ça fait flipper ! » : l'artisanat au temps du Covid-19, ép.12
  12. « Les seuls masques disponibles sont coincés chez mon garagiste ! » : l’artisanat au temps du Covid-19, ép. 11
  13. « On redémarre après quatre semaines d'arrêt » : l'artisanat au temps du Covid-19, ép. 10
  14. « Ce virus va nous permettre d’appliquer le DTU 59.1 ! » : l'artisanat au temps du Covid-19, ép. 9
  15. « Mon gel ? Du nettoyant pour abattant de WC ! » : l'artisanat au temps du Covid-19, ép. 8
  16. « Faut-il monter un échafaudage par salarié ? » : l'artisanat au temps du Covid-19, ép. 7
  17. « J’envisage un redémarrage le 15 avril » : l'artisanat au temps du Covid-19, épisode 6
  18. « Pendant le confinement, les robinets ne cassent pas ! » : l'artisanat au temps du Covid-19, épisode 5
  19. L'artisanat au temps du Covid-19, épisode 4 : « Le redémarrage est prématuré »
  20. L'artisanat au temps du Covid-19, épisode 3
  21. L'artisanat au temps du Covid-19, épisode 2
  22. L'artisanat au temps du Covid-19, épisode 1

Pour ce 15e épisode de notre feuilleton, nous retrouvons Yves Roubi, plombier lyonnais, qui nous raconte comment s’organise la reprise des chantiers avec ses deux compagnons.

« La semaine dernière, Franck, l’un des 2 compagnons, a terminé la réfection d’une salle de bain d’un logement de l’OPAC, à Charantonnay, dans le Nord-Isère. Je cherche régulièrement des chantiers proches de chez lui pour lui éviter de se déplacer à Lyon. C’est moi qui l’approvisionne et récupère les gravats. Nous nous sommes vus mardi, chacun équipé de gants et d’un masque pour poser une paroi de verre. Ceci dit, nous étions protégés par la paroi ! Je l’ai encore approvisionné en fin de semaine pour un chantier identique à Villefontaine, toujours en Isère.

Quant à Florian, mon second compagnon, je me suis débrouillé pour qu’il intervienne sur un chantier inoccupé, à Tassin-la-Demi-Lune, pour une réfection de sanitaires. Le devis était signé depuis des semaines et nous avons attendu le feu vert des propriétaires avant d’intervenir. Disons que j’ai retrouvé un niveau normal d’activité, mais avec une perte de temps. Vendredi matin, j’ai attendu 3/4 d’heure, contre 15 minutes d’habitude, pour être servi par mon fournisseur. Tout ça, on ne peut pas le facturer.

Prenez l’exemple des gravats. En attendant que les déchetteries publiques rouvrent, les gravats récupérés dans mon camion sont ensuite stockés dans mon jardin ! La raison en est simple. Je n’avais pas intégré une ligne dans mes devis pour déposer les gravats dans les déchetteries privées, elles ouvertes. A raison de 300 € la benne de 8m3 pour ces dernières, il me faudrait, à condition de le facturer, cumuler les déchets de 8 salles de bain pour que l’opération soit rentable !

Dans ma carrière, j’ai déjà fait face à la révolution informatique et à l’effet « Valérie Damidot » qui nous laisse sidérés face à des particuliers convaincus qu’une salle de bain se réalise en un claquement de doigts. Avec le Covid-19, je vais me prendre la 3e vague ! Certes, j’ai de la chance. Des confrères obligés de garder leurs enfants me renvoient du travail et je reçois des appels pour le dépannage. Ma trésorerie tient bon, mais j’ai l’impression d’avoir à recommencer une nouvelle vie. Tout cela me demande plus d’énergie que d’habitude… »

Commentaires

« J’en suis réduit à stocker les gravats dans mon jardin ! » : l’artisanat au temps du Covid-19, ép. 15

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Initiation à l’architecture, à l’urbanisme et à la construction

Initiation à l’architecture, à l’urbanisme et à la construction

Date de parution : 08/2020

Voir

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Date de parution : 08/2020

Voir

Handicap et construction

Handicap et construction

Date de parution : 07/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur