En direct

J-375 avant l’ouverture de la gare Rosa Parks
Jean-Paul Huchon, en visite sur le chantier de la gare Rosa Parks. - © © DR

J-375 avant l’ouverture de la gare Rosa Parks

Anthony Laurent |  le 05/12/2014  |  TransportsTechniqueBâtimentParisInternational

Le 3 décembre, Jean-Paul Huchon, président de la région Ile-de-France et président du conseil du Syndicat des transports d’Ile-de-France (STIF), a visité le chantier de construction de la future gare RER Rosa Parks, à Paris, qui ouvrira ses portes dans un peu plus d’un an.

« La construction de la gare Rosa Parks, sur la ligne E du RER, entre les stations de Gare du Nord-Magenta et de Pantin, s’inscrit dans un plan de développement des transports en commun cohérent, puisqu’elle permettra aussi d’assurer des connexions avec les réseaux de bus 54, 60 et 239 ainsi qu’avec les tramways T3b et, à terme, T8. » Le 3 décembre, à 375 jours de la mise en service de la gare Rosa Parks, Jean-Paul Huchon, président de la région Ile-de-France et président du Syndicat des transports d’Ile-de-France (STIF), a fait un passage par le 19ème arrondissement de Paris pour visiter le chantier de construction du futur équipement. Plus qu’une gare multimodale, la 22ème station de la ligne E du RER (entre la gare Saint-Lazare et l’Est de la région francilienne) doit également permettre de dynamiser les quartiers du nord-est de la capitale, non desservis jusqu’à aujourd’hui par le réseau RER.

Prévus pour durer 60 mois, les travaux de construction – estimés, en totalité (chantiers annexes compris), à 250 millions d’euros – franchissent aujourd’hui une nouvelle étape. Après trois ans de travaux de génie civil, marqués au début de l’année par l’autofonçage spectaculaire, sous les voies existantes, d’un passage piétonnier préfabriqué de 4 160 tonnes, la dernière ligne droite du projet consiste aujourd’hui en la réalisation, sous le faisceau ferroviaire, de la gare proprement dite, d’une superficie de 1 300 m², d’un bâtiment de service et du quai central de la gare, de 225 m de long pour 15 m de large. « Même si les contraintes techniques du chantier sont fortes – travail sous circulation dense, exiguïté du site, planning serré et minutieux, etc. –, nous sommes dans les délais. La gare sera livrée le 13 décembre 2015, très exactement », a annoncé Paul Le Matt, directeur d’opération délégué à la SNCF.

Une grue sur chenilles de 600 tonnes de capacité de charge

Le retrait de près de 40 000 m3 de déblais effectué, les équipes d’Eiffage Travaux Publics, mandataire du groupement d’entreprises en charge de la construction de la gare Rosa Parks (avec Soletanche Bachy et Eiffage Construction Métallique), s’ingénient actuellement à liaisonner, en pied, la paroi moulée faisant office d’un des murs de la future station avec les barrettes réalisées en fond de fouille, ainsi que les 12 pieux de 1,5 m de diamètre et de 20 m de haut entre eux, lesquels constituent désormais les piliers du futur hall d’accueil de la gare. Une fois cette phase de liaisonnage terminée, s’ensuivront alors les opérations de ravoirage (réalisation d’une chape pour l’enfouissement des réseaux) puis de dallage du sol de ce dernier. Par ailleurs, les équipes sur place s’apprêtent à installer les abris sur le nouveau quai de la station – à l’aide d’un portique de manutention spécialement monté pour l’occasion – ainsi que les coussins gonflables transparents en ETFE (éthylène tétrafluoroéthylène) qui constitueront la verrière de la gare, selon le projet conçu par le cabinet d’architecture Arep.

Prochaine grande étape de ce chantier d’envergure : l’élargissement des voies de circulation sous le pont rail de la rue d’Aubervilliers, à partir de janvier prochain. « La chaussée accueillera à terme trois voies de circulation dans chaque sens. Pour ce faire, nous réaliserons, d’ici fin 2016, une nouvelle travée de 15 m en terrassant 6 000 m3 du remblai ferroviaire, sous circulation... », indique Ludovic Ayma, ingénieur travaux pour Eiffage Travaux Publics. Comme pour l’autofonçage du passage piétonnier, ces travaux nécessiteront un phasage très minutieux et des moyens matériels importants, notamment une grue sur chenilles de 600 tonnes de capacité de charge, qui sera utilisée pour la manutention des tabliers auxiliaires et définitifs. Des opérations très spectaculaires.

Commentaires

J-375 avant l’ouverture de la gare Rosa Parks

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 10.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur