En direct

Itinéraire d'un expérimentateur savoyard

Raphaëlle Saint-Pierre |  le 29/09/2017  |  ArchitectureRéalisationsAlpes-MaritimesIsèreSavoie

Rétrospective -

Dans les thermes d'Aix-les-Bains, une exposition révèle l'ampleur du parcours de l'architecte Jean-Louis Chanéac.

« L'idée était de dresser, pour la première fois, un inventaire des réalisations aixoises de Jean-Louis Chanéac et de le faire connaître aux habitants pour qu'ils prennent conscience de la richesse du personnage qui a mené des chantiers très variés dans la région, mais aussi des projets d'envergure nationale comme le concours pour le centre Georges-Pompidou », explique Delphine Miège, responsable du service Ville d'art et d'histoire d'Aix-les-Bains (Savoie) qui a monté l'exposition avec le CAUE du département (1). Diplômé de l'école des arts décoratifs et du bâtiment de Grenoble, Jean-Louis Chanéac (1931-1993) s'installe à Aix-les-Bains en 1957. « Il a tenu à y rester toute sa carrière pour montrer qu'il était possible de créer une architecture universelle et prospective depuis n'importe où », estime Delphine Miège.

« Ville cratère ». Les recherches qu'il mène dans les années 1960 et 1970 sur la conception de villes de plusieurs millions d'habitants et sur le traitement des questions environnementales sont toujours d'actualité. En 1963, il conçoit la première version de sa « ville cratère », dont les mégastructures enracinées peuvent accueillir des cellules d'habitation ou microstructures mobiles. Lors du concours de Cannes de 1969, ce projet est couronné par le Grand Prix international d'urbanisme et d'architecture, « Nombre d'or », décerné par un jury composé notamment de Louis Kahn (1901-1974) et Jean Prouvé (1901-1984). A cette époque, il travaille également sur le projet Aixila - dont l'exposition présente de nombreux dessins - une ville flottante sur le lac du Bourget qui associe des cellules industrialisées en plastique évoluant sur l'eau à des immeubles semblant jaillir des berges et à des cités lacustres. La construction de la résidence Les Bords du Lac (1976-1982), qui reprend la ligne de la crête des montagnes, apparaît aujourd'hui comme « la partie émergée du projet d'Aixila qui n'a jamais abouti », analyse Delphine Miège.

Parallèlement à ses recherches, il construit abondamment en Savoie des œuvres aux volumes dynamiques et fragmentés évoquant les sommets alentour comme la maison-atelier triangulaire de Brison-Saint-Innocent, publiée dans « L'Architecture d'Aujourd'hui » en 1961, ou l'hôtel Le Cerf-Volant de Voglans (1973). Pressentant la fin d'une époque permissive et n'ayant pas trouvé « le cobaye consentant à vivre une expérience d'architecture limite », comme il l'écrit dans son livre « Architecture interdite », Jean-Louis Chanéac se lance dans l'édification de sa maison familiale à Aix-les-Bains (1973-1977).

Cosse de haricot. Pour ne pas suivre un choix formel réfléchi, il travaille à partir de la première vision qui s'impose à lui : une cosse de haricot qui épouse la pente du terrain et qui, vue du ciel, évoque un oiseau. Contredisant les préceptes du Mouvement moderne, il imagine des formes ovoïdes, des espaces organiques, des volumes protecteurs parfois sombres. Comme ses amis et confrères Pascal Häusermann, Claude Häusermann-Costy et Antti Lovag, il utilise le procédé du voile de béton projeté. Les ferraillages de l'armature de l'enveloppe extérieure sont fixés à la dalle, puis recouverts de Stucanet, un support pour enduit. Du béton est gunité sur l'extérieur, du plâtre à l'intérieur et une mousse phénolique isolante injectée entre les deux parois. Le mobilier intégré en bois suit les courbes de la construction. Grâce à l'implication de Nelly Chanéac, son épouse, ce chef-d'œuvre parfaitement conservé de l'architecture-bulle a été officiellement reconnu cette année avec son inscription au titre des monuments historiques.

PHOTO - 9187_580221_k2_k1_1408640.jpg
PHOTO - 9187_580221_k2_k1_1408640.jpg
PHOTO - 9187_580221_k3_k1_1408642.jpg
PHOTO - 9187_580221_k3_k1_1408642.jpg
PHOTO - 9187_580221_k4_k1_1408648.jpg
PHOTO - 9187_580221_k4_k1_1408648.jpg
PHOTO - 9187_580221_k5_k1_1408649.jpg
PHOTO - 9187_580221_k5_k1_1408649.jpg
(1) Jusqu'au 29 octobre aux thermes historiques d'Aix-les-Bains.

Commentaires

Itinéraire d'un expérimentateur savoyard

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 25.00 €

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Livre

Prix : 65.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Aide-mémoire - Ouvrages en béton armé

Aide-mémoire - Ouvrages en béton armé

Livre

Prix : 35.00 €

Auteur : Dunod, Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX