En direct

ISSY-LES-MOULINEAUX Les arches d'un viaduc transformées en salles d'escalade

PAUL PHILIPPART |  le 23/11/2001  |  Hauts-de-SeineFrance entièreCollectivités localesSportRénovation

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Hauts-de-Seine
France entière
Collectivités locales
Sport
Rénovation
Travaux publics
Valider

Un nouveau pôle d'animation dans la ville

Dans le cadre du projet de reconquête du viaduc SNCF, plus que centenaire, sur lequel circule le RER C, six arches ont été aménagées en salles d'escalade.

Le cabinet d'architectes Dubosc et Landowski a dû intégrer les deux contraintes imposées par la SNCF : conserver un vide de 2 m entre le bâti et les voûtes et prévoir des structures démontables. Les architectes ont donc imaginé des structures métalliques sur mesure, qui épousent le contour de la voûte, habillées de bois sur une façade et de verre sur l'autre.

A chaque salle ses caractéristiques

Quatre salles sont réservées aux murs. A chacune correspondent une couleur (jaune, ocre, violette, bleue) et des caractéristiques techniques : l'une est plus lisse, l'autre se présente comme un escalier inversé ou comme une falaise.

Les volumes ont été pensés par Mur Mur (l'association qui gère les salles) et Kit Grimpe (le fabricant des murs) de manière à y aménager des tracés de tous niveaux, néophytes compris. Les salles sont reliées entre elles par un long couloir, lui aussi démontable, qui vient occuper une partie du trottoir. L'arche centrale accueille vestiaires, sauna et bar... Coût des installations : 0,5 million d'euros

Hormis cinq arches laissées à la circulation automobile et piétonne, les autres voûtes du viaduc (14) abriteront des ateliers d'artistes (27), un espace exposition, un cyber café musique et deux salles de répétitions pour les jeunes.

Les travaux seront achevés début 2002. Ce projet, piloté par la ville d'Issy-les-Moulineaux, d'un coût global de 7,2 millions d'euros (47,2 millions de francs), s'accompagne d'une restructuration des espaces publics du quartier.

PHOTOS : Un vide de 2 m a été laissé entre le bâti et les voûtes des arches pour répondre aux contraintes imposées par la SNCF.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Maisons individuelles passives

Maisons individuelles passives

Date de parution : 07/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur