Industrie/Négoce

Isolation thermique par l’extérieur : le marché qui monte, qui monte…

Mots clés : Innovations

Le cabinet TBC Innovation vient de réaliser une étude sur l’isolation thermique par l’extérieur. Le résidentiel et le neuf sont les segments les plus dynamiques sur un marché en croissance de près de 50% en 2011.

Le marché de l’isolation thermique par l’extérieur (ITE) est en explosion : plus de 50% de hausse annuelle lors des deux derniers exercices, et un total de 16,2 millions de m² installés en 2011 (6,7 millions en 2009), selon une étude que vient de publier le cabinet TBC Innovation. Si tous les segments du marché sont en forte croissance, le résidentiel tire son épingle du jeu : 56% des surfaces sont installées en résidentiel collectif (privé et social), le reste se partageant entre le non-résidentiel et la maison individuelle (en forte hausse). Si l’ITE reste majoritairement un marché de rénovation (58%), le neuf connaît également une progression notable pour atteindre 42% du marché, contre 26% lors de la précédente enquête TBC publiée en avril 2010. « Le résidentiel collectif est le segment de marché où le neuf a le plus progressé : les bailleurs sociaux ont été précurseurs dans le développement de l’ITE et, dans le privé, la performance énergétique est devenu un argument commercial déterminant avec, sur de nombreux projets, une anticipation des exigences de la RT 2012. L’ITE est aussi une façon pour le maître d’ouvrage d’apposer une signature architecturale –notamment grâce aux techniques sous bardage qui progressent notablement », détaille Annabelle Vounatsos, responsable marketing et conseil au sein du cabinet TBC Innovation.

 

Peintres et façadiers dominent le marché

Côté solutions en effet, le bardage pèse désormais 39% du marché, contre 27% en 2010. Vêtures et vêtages représentent ensemble 6% de l’activité (12% en 2010), le reste allant à l’enduit sur isolant qui reste la solution majoritaire. Logiquement, peintres et façadiers sont les corps de métiers les mieux installés sur le marché de l’ITE : 29% des applicateurs sont peintres, 17% façadiers. Ensuite viennent les charpentiers ossature bois (11%), les plâtriers (8%) et les maçons (6%). Si l’enquête TBC Innovation souligne la multiplication des accessoires et services pour accompagner la croissance du marché de l’ITE, les applicateurs mettent en avant plusieurs freins au développement de l’ITE : le prix est le plus souvent cité (72%, plusieurs réponses possibles) devant les méconnaissance des techniques (36%), l’urbanisme et les contraintes posées par les Architectes des Bâtiments de France (36%) et le manque de main d’œuvre qualifiée (27%). Un satisfecit aux industriels : seuls 5% des professionnels citent le manque de solutions produits comme un frein au développement de l’ITE.

 

Distribution, la concurrence s’organise

Côté distribution, le tableau est plus nuancé. L’enquête TBC Innovation relève l’avance prise par les négoces peintures dans la composition d’une offre dédiée. Ce réseau est aussi le plus optimiste sur l’évolution du marché : 51% des grossistes peintures anticipent une hausse importante du marché en 2012, plus de la moitié situant cette hausse au-delà de 20%. D’importantes marges de progression existent dans les autres canaux de distribution : l’offre des négoces matériaux est déjà « en nette amélioration », relève TBC Innovation, tandis que les ventes d’ITE en grandes surfaces de bricolage (GSB) en sont encore à leurs balbutiements. Mais les GSB « se positionnent sur ce marché », relève Annabelle Vounatsos, qui anticipe par ailleurs « un recul de la vente en direct » (encore 48% des ventes en 2010). « La concurrence s’organise, résume l’analyste du cabinet TBC Innovation. On note un fort investissement en communication auprès des applicateurs, des prescripteurs et du grand public, mais aussi le développement de la formation et la mise en avant de la certification. » Les perspectives s’annoncent donc plus que positives : « Le marché va continuer à croître mais il est difficile d’estimer si la croissance d’activité restera sur des niveaux comparables à ceux des deux dernières années », nuance Annabelle Vounatsos.

 

 

 

Méthodologie : enquête menée en décembre 2011 auprès de 440 professionnels de l’ITE (220 entreprises de mise en œuvre et 220 distributeurs).

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X