En direct

Isolation thermique : la pose par l’intérieur résiste encore
PHOTO - 616329.BR.jpg - © Weber

Isolation thermique : la pose par l’intérieur résiste encore

JULIE NICOLAS |  le 30/10/2013  |  Technique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Innovation
Technique
Valider

Alors que l’isolation thermique par l’extérieur (ITE) devait supplanter l’isolation thermique par l’intérieur (ITI), cette dernière représente encore l’essentiel du marché, et les techniques continuent d’évoluer.

Avec l’entrée en vigueur de la RT 2012, l’isolation thermique par l’extérieur (ITE) devait révolutionner les modes constructifs. Certes, l’ITE affiche une croissance à deux chiffres depuis trois ans, mais les habitudes ont la vie dure. Les majors du BTP, comme les constructeurs de maisons individuelles, continuent à isoler par l’intérieur, et la technique représente toujours 85?% du marché. Ainsi, c’est afin de continuer à isoler par l’intérieur que Bouygues Construction s’est associé à Lafarge pour développer le béton à propriétés thermiques Thermédia, qui, combiné à une isolation thermique par l’intérieur (ITI), traite les ponts thermiques façade-plancher.

Pour Frédéric-Jérôme Cardona, responsable du support technique chez Rockwool, «?il s’agit qu’une question culturelle?: l’ITI se rapporte au marché du second œuvre, tandis que l’ITE concerne le gros œuvre?». Malgré la diminution de la surface habitable causée par les épaisseurs croissantes des plaques de doublage, l’ITI reste donc la règle. Et les industriels continuent à améliorer ces systèmes. «?Le poids des doublages est devenu un problème puisque deux personnes sont maintenant nécessaires pour porter des éléments pesant plus de 25 kg?», poursuit le responsable de la marque. L’industriel a donc séparé les différents éléments pour les rendre de nouveau manuportables et les fixer sur des ossatures métalliques, une démarche similaire à celle de Placo (stand 5A H21) avec les rails Placostil. Le succès de l’ITI s’explique aussi par son prix, de 30 à 40 euros HT/m² fourni posé contre une centaine d’euros pour une ITE. Enfin, l’isolation par l’intérieur reste la seule solution pour les façades classées ou anciennes. Afin de diminuer les épaisseurs en rénovation, la société Isolproducts propose des isolants sous vide à base de silice pyrogène amorphe, dont la résistance thermique s’élève à 4,54 m².K/W avec 35 mm d’épaisseur, soit un coefficient de conductivité thermique de 0,0044 W/m.K.

Bénéfice technique et esthétique

Quant à l’ITE, le nouveau marché concerne la rénovation des maisons individuelles construites entre 1945 et 1970. Pas ou peu isolées à l’origine, ces constructions bénéficient à la fois d’une amélioration thermique et esthétique. De plus, les travaux peuvent se dérouler en site occupé. Les industriels offrent des solutions spécifiques telles que l’enduit polyvalent Webertherm 305 de Weber (stand 5A H21), qui permet de faire toutes les passes avec un seul produit. Chez Rockwool, le système Redair propose une isolation sous bardage ventilé clés en main, qui combine isolant, parement, chevrons et fixations. L’industriel propose aussi une gamme sous enduit baptisée Redart.

L’ITE présente également de nombreux atouts en résidentiel collectif neuf, le premier étant d’assurer une continuité d’isolation, et donc le traitement des ponts thermiques, sans réduire le volume intérieur. A partir de trois étages, une isolation par l’extérieur se révèle plus intéressante du point de vue économique, car elle s’affranchit des rupteurs de pont thermique. En collectif, il peut être intéressant de mixer les solutions et d’adapter le type d’isolation à l’orientation d’une façade ou au niveau à traiter.

Commentaires

Isolation thermique : la pose par l’intérieur résiste encore

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Maisons individuelles passives

Maisons individuelles passives

Date de parution : 07/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur