En direct

Isolants - Ursa mise sur la laine douce et non toxique
PHOTO - 276514.HR.jpg - © Vincent Leloup / Le Moniteur

Isolants - Ursa mise sur la laine douce et non toxique

Pascale Braun - |  le 22/01/2010  |  EvénementMoselleInternationalFrance entièreEurope

Le succès de sa nouvelle laine minérale sans formaldéhyde, oblige Ursa à doubler la capacité de production de site de Saint-Avold (Moselle).

Le pari n'était pas sans risque. Spécialiste des produits isolants, Ursa et sa maison mère madrilène Uralita ont consacré deux années de recherche-développement à l'élaboration d'une laine minérale blanche formulée sans formaldéhyde, destinée au seul marché français et vendue 20 % plus cher que les produits standard. Six mois plus tard, le succès PureOne oblige le fabriquant à doubler sa capacité de production en augmentant les cadences de son usine de Saint-Avold.

Le double des attentes

Conçue en complément d'une gamme déjà riche de 150 références de laine de verre et de polystyrène extrudé, la nouvelle ligne, déclinée en cinq produits, représente déjà plus de 10 % des ventes totales de laine de verre d'Ursa France, soit le double des attentes les plus optimistes. PureOne est dorénavant distribuée dans quelque 600 points de vente, dont 100 magasins Leroy-Merlin, partenaire historique d'Ursa et distributeur exclusif pour la GSB.
Dans le réseau professionnel, les généralistes indépendants tels Tout Faire ou Big Mat ont popularisé le nouveau matériau auprès des artisans. Ursa envisage à présent de mettre à contribution ses usines de laine minérale espagnole et belge pour répondre à de nouvelles demandes d'enseignes nationales.
« Ursa a conçu PureOne pour le marché français qu'il jugeait le plus « éduqué » d'Europe en matière d'isolation et de qualité de l'air. Le succès nous donne raison et nous conduit à développer ce nouveau produit dès ce début d'année en Allemagne, en Pologne ou encore en Russie », indique Gilles Delesvaux, directeur général d'Ursa France.

Nouvelle clientèle européenne

Inédite en Europe, la technologie permettant de mettre au point une laine douce au toucher, non toxique, ne dégageant ni odeur, ni poussière, a fait ses preuves aux Etats-Unis et au Japon.
Principalement composé de sable et de verre recyclé, PureOne a conquis une nouvelle clientèle sans cannibaliser pour autant les produits standard d'Ursa. Le fabricant espagnol, qui revendique 26 % des parts du marché européen de la laine de verre et 13 % du polystyrène extrudé, compte bien surfer sur la vague.
Appréciée pour ses qualités thermiques et sa facilité de pose, mais souffrant d'une image vieillotte pas toujours positive, la laine de verre revisitée peut créer la surprise et retrouver du charme.

Gilles Delesvaux, directeur général d'Ursa France « Nous restons 40 % moins chers que les produits dits biologiques »

- Pourquoi le groupe Ursa a-t-il confié la fabrication de PureOne à son site de Saint-Avold ?

Inaugurée en 2001, l'usine est moderne et bien armée sur le plan technologique pour réaliser PureOne dont la fabrication est plus complexe et plus contraignante que celle d'un produit basique. Présentant une capacité de production annuelle de 33 000 tonnes de laine de verre et 250 000 m 3 de polystyrène extrudé, l'usine, qui constitue l'unique site français d'Ursa, dessert d'ordinaire la France, l'Allemagne et le Benelux. En l'occurrence, ce statut de plate-forme européenne n'entrait pas en ligne de compte, puisque PureOne ne visait que le marché français.

- Pourquoi pensiez-vous que la France ferait bon accueil à une laine de verre présentant de nouvelles qualités environnementales ?

La France présente une conjonction de facteurs spécifiques très porteurs. Le Grenelle de l'environnement a permis de prendre conscience de l'importance de l'isolation. Le pays porte également un projet phare en matière de qualité de l'air, qui incite les fabricants à apporter de nouvelles réponses.

- Redoutez-vous la concurrence des nouveaux matériaux élaborés à partir de produits naturels ?

Non, car la laine de verre, même innovante et haut de gamme, reste 40 % moins chère que les isolants dits biologiques. Nous apportons de surcroît des garanties en matière de thermie, de qualité de pose, de pérennité et de non toxicité tout au long du cycle de vie du produit.

URSA FRANCE en chiffres

Graphiques Evolution du chiffre d'affaires et répartition de l'activité

1million
de m 3 de PureOne fabriqués à Saint-Avold depuis le 8 juin dernier.

Commentaires

Isolants - Ursa mise sur la laine douce et non toxique

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 25.00 €

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Livre

Prix : 65.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Aide-mémoire - Ouvrages en béton armé

Aide-mémoire - Ouvrages en béton armé

Livre

Prix : 35.00 €

Auteur : Dunod, Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX