En direct

ISERE 2000, Année faste pour le BTP Un point noir, le logement social

DOMINIQUE BARRET |  le 29/06/2001  |  IsèreLogement socialLogementEntreprisesImmobilier

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Isère
Logement social
Logement
Entreprises
Immobilier
Valider

Gilles Dumolard, président de BTP 38, peut s'enorgueillir d'un bilan économique 2000 très satisfaisant (1). Entre janvier 2000 et janvier 2001, la plupart des indicateurs conjoncturels sont à la hausse : + 15,9 % de logements autorisés, + 5,4 % de logements commencés, + 3,9 % de locaux autorisés (la hausse de 24,6 % dans les bâtiments du tertiaire compense une baisse d'activité dans les deux autres secteurs), + 6,4 % de locaux commencés.

« L'activité du bâtiment est excessivement positive, commente Gilles Dumolard. Mais cet excès est inquiétant, car nous n'arrivons pas à satisfaire tous les clients. Pour les travaux publics, il s'agit d'une activité normale en période électorale, ce qui signifie qu'on est plutôt en sous-activité. »

Problème de budget

Seul véritable point sombre, le déficit de construction de logements sociaux. Première raison à cela selon Gilles Dumolard : un grand nombre d'opérations n'aboutissent pas pour un problème de budget. « La revalorisation des subventions est insuffisante. C'est un phénomène qui a de plus en plus d'acuité au fil des années. » Seconde raison : les communes rechignent à construire des logements sociaux. « Il y a un exemple précis dans l'agglomération grenobloise, Meylan. La commune a construit des logements sociaux et à la sortie le maire a perdu son siège. Enfin, c'est en partie la raison invoquée ! » Autre exemple, à Seyssins « où chaque fois que le maire a voulu faire construire des logements sociaux, des associations se sont immédiatement constituées contre ses projets. Au final, c'est un manque à gagner énorme pour les PME du département ».

Résultat : pour 2000, le nombre d'autorisations prévues est divisé de moitié, soit environ 900 logements sociaux. Et Dominique Chiaroni, secrétaire général de BTP 38, de renchérir : « Ce phénomène est aggravé souvent par la petitesse des appels d'offres pour trois, quatre, cinq logements ! ».

(1) Les 6 349 entreprises, 6 123 dans le bâtiment (16 930 salariés) et 226 dans les travaux publics (4 543 salariés), ont réalisé un chiffre d'affaires de 12,2 milliards de francs (1,86 milliard d'euros).

400 emplois qualifiés non pourvus

Gilles Dumolard est très énergique quand il parle de la formation professionnelle et de la nécessité d'attirer les jeunes vers les métiers du BTP. En Isère, plus de 400 emplois qualifiés attendent aujourd'hui d'être pourvus. Le nombre de demandeurs d'emploi du BTP a ainsi baissé de 24,2 % par rapport à 1999, soit 2 527 personnes sur les 33 243 inscrites à l'ANPE en Isère. Dans le même temps, au troisième trimestre, le nombre d'intérimaires du BTP est passé de 2 437 en 1999 à 2 690 en 2000.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

55 outils pour la conduite de chantier

55 outils pour la conduite de chantier

Date de parution : 01/2020

Voir

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur