En direct

Isabel Van Haute et Thomas Coldefy: Anvers, Paris, New York, Lille, Hong Kong...
Les architectes Thomas Coldefy et Isabel Van Haute - © © Samuel Dhote

Isabel Van Haute et Thomas Coldefy: Anvers, Paris, New York, Lille, Hong Kong...

Marie-Douce Albert |  le 29/10/2009  |  NordConcoursCultureArchitectureInternational

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Profession
Nord
Concours
Culture
Architecture
International
Paris
France
Europe
Professionnels
Valider

Alors que le chantier de l'Institut de Design de Hong Kong bat son plein, le jeune couple franco-belge raconte ses périples, ses compétitions remportées... et ses autres bonheurs.

"Quel show dément". Assis à une terrasse du Palais-Royal, elle devant un thé vert, lui un jus d'abricot, Isabel Van Haute et Thomas Coldefy ont du Bono plein les oreilles ce matin d'été. La veille, ils étaient au concert de U2 au Stade de France. Alors ils parlent musique mais aussi - on ne se refait pas - de la scénographie "magnifique". Cela valait bien de venir de Lille où le jeune couple est installé. Après quelques périples, les architectes ont rejoint en 2006 l'agence du père de Thomas, Bertrand Coldefy. L'équipe ainsi formée s'est taillée quelques succès, comme l'Institut de Design de Hong Kong qui sera livré l'an prochain ou encore ce concours remporté récemment pour le Centre international de grandes conférences au Burkina Faso. Des projets considérables mais pour jeunes qu'ils soient, Isabel Van Haute et Thomas Coldefy ont l'habitude de la grande échelle, acquise dans différents cabinets.

Globe-trotters

Ils sont nés tous les deux en 1978, elle à Anvers, lui à Paris. Thomas Coldefy fait ses études à Douai puis archi à l'ESA, à Paris. Son père a pourtant bien essayé de l'en dissuader. "Ma fille est déjà architecte. C'est une profession difficile et dans tous les pays, explique Bertrand Coldefy. Mais Thomas était profondément fait pour ça." Dans la famille d'Isabel Van Haute, la sœur aînée aussi est architecte. Cela a peut-être décidé la jeune fille. Elle entre donc à Saint-Luc à Gand. Thomas Coldefy fait des stages à New York et Londres avant de revenir à Paris. Après son diplôme, Isabel Van Haute s'installe aussi à Paris et travaille chez Dominique Perrault.
En 2003, ils sont tous les deux dans les bureaux de la SCAU. Thomas Coldefy a intégré l'équipe qui travaille avec Tadao Ando sur la Fondation Pinault de Boulogne-Billancourt, Isabel Van Haute planche sur les concours. Elle, flegmatique, trouve les Français "très charmants et très dragueurs", lui sait qu'elle est sur le point de rentrer chez elle, que c'est "le moment ou jamais". Il dépose sur son bureau des roses "empruntées" dans le jardin de la concierge, l'emmène faire un tour de Grande Roue aux Tuileries, lui qui a une peur atroce du vide. "Je m'étais entraîné la veille". Et ils se fiancent à New York.
Avec ce qu'il faut de réseau et de culot, ils ont tous les deux décroché un travail dans la grande Pomme, lui chez KPF et elle chez Richard Meier. Formidables expériences : "KPF est le bureau où tout est possible. Il y a des projets de très grande échelle et s'ils ne sont peut-être pas très créatifs, ils sont d'une grande exigence sur le détail, racontent-ils. Quant à Meier, nous adhérons à sa manière d'aller droit au but, avec efficacité, sans fioritures".

Collaboration familiale

Deux ans plus tard, ils décident de rentrer et d'intégrer l'agence que Bertrand Coldefy a créée en 1984 à Cambrai. Isabel Van Haute et Thomas Coldefy travaillent au bureau de Lille. Une belle opportunité pour ces jeunes architectes qui disposent d'un outil de travail éprouvé, d'une clientèle et d'un accès à la commande publique. La collaboration familiale est fructueuse même si les styles diffèrent un peu. "Une question de différence de génération, estime Bertrand Coldefy, 66 ans. Nous, nous avons reçu une formation plus technique." Il apprécie le "pouvoir créatif" de son fils et de sa belle-fille. Thomas Coldefy et Isabel Van Haute reconnaissent en lui un homme "très carré" : "La réputation de l'agence est basée sur le respect des contraintes, l'application programmatique et la qualité d'exécution".
Les jeunes gens qui affichent une décontraction classique, en jeans et tunique bleu marine, sont soucieux aujourd'hui de garder une certaine liberté. "On trouvait qu'on travaillait un peu trop ensemble, tous les deux", note Isabel Van Haute qui passe désormais la moitié de son temps en Belgique, à Courtrai, où elle satisfait ses envies d'habitat individuel. "Les journées de 12 heures pour moi c'est fini de toute façon, ajoute-t-elle. Pourquoi rentrer à 22 heures alors que notre fille se couche à 21h ?" Depuis plusieurs mois, Faye est l'adorable bouille de bébé rigolard qui les attend chaque soir.

www.coldefy-associes.com

Informations personnelles

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Date de parution : 03/2020

Voir

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Date de parution : 02/2020

Voir

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur