En direct

Investissements immobiliers : l’envolée des prix relance le débat sur le risque d’une bulle financière
"Il existe un risque de correction des prix à la baisse en cas de remontée soudaine des taux d'intérêt ou de dégradation des perspectives économiques", prévient la Banque de France. - © Wellnhofer Designs - stock.adobe.com

Analyse

Investissements immobiliers : l’envolée des prix relance le débat sur le risque d’une bulle financière

A.F. avec AFP |  le 31/10/2018  |  BureauxImmobilier tertiaire

Alors que les prix de l’immobilier détenu par les grands investisseurs ont atteint des niveaux record, la Banque de France s’interroge sur le risque d’apparition d’une bulle financière. Et de l’effet de contagion sur les entreprises et les ménages.

Depuis 2009, les prix de l’immobilier commercial ont connu une croissance soutenue et ont dépassé leur niveau d’avant crise, rapporte la Banque de France dans son dernier bulletin bimestriel. Dans une analyse basée sur des données fournies par des acteurs privés et des organismes publics comme Eurostat, l’institution s’interroge sur le niveau de risque d'une bulle financière dans ce qu’elle appelle l’immobilier commercial. Il s’agit de l’immobilier (bureaux, logistiques, logement), excepté les centres commerciaux, possédé par les grands acteurs économiques et financiers.

Les montants introduits par ces grands investisseurs ont atteint un haut niveau et font grimper les prix, notamment dans le secteur des bureaux. Cette situation peut s’expliquer par le bas niveau des taux d’intérêt, conséquence des politiques très interventionnistes des grandes banques centrales.

Surévaluation

Selon la Banque de France, cette stratégie limiterait les perspectives financières de la dette publique ou privée, placement traditionnel des investisseurs institutionnels, et rend l’immobilier plus intéressant financièrement.

« Les volumes de transactions inédits observés depuis quelques années et les niveaux record de prix atteints sur le segment de l’immobilier commercial alimentent aujourd’hui un débat sur l’existance d’une surévaluation », prévient l’organisme bancaire. La Banque de France observe que les prix de l’immobilier commercial ont tendance à monter plus vite, en particulier les bureaux, que ceux des marchés traditionnels.

Cependant, l’institution minimise le risque de déstabilisation financière, car ces investissements immobiliers représentent une faible part du portefeuille des banques et autres institutions. « Nous ne pouvons pas exclure un impact sur les entreprises et dans une moindre mesure, sur les ménages, par effet de contagion », conclut l’article.

Commentaires

Investissements immobiliers : l’envolée des prix relance le débat sur le risque d’une bulle financière

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Livre

Prix : 98.00 €

Auteur : Groupe Moniteur

Voir

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur