En direct

Investissement public local : La Banque Postale part au front

Thaïs Brouck |  le 19/09/2012  |  EtatInternationalEuropeFrance entièreParis

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Collectivités locales
Etat
International
Europe
France entière
Paris
Valider

La 12ème Conférence des villes a eu lieu à Paris, le 19 septembre. L’occasion d’un nouveau débat sur l’investissement public local au cours duquel Philippe Wahl, président du directoire de La Poste a promis de combler les problèmes de financement des collectivités locales, avec notamment une nouvelle enveloppe.

« Alors même que leur situation financière est jugée saine, la raréfaction brutale de l’accès au crédit au regard des contraintes de marché et des ratios de fonds propres imposés par les accords de Bâle 3 aux banques, ainsi que la disparition de Dexia imposent une triple contrainte financière aux collectivités : une moindre quantité de crédit, des durées plus courtes (15 ans est désormais la règle) et un coût plus élevé. » C’est, bon an mal an, le constat fait par les représentants des collectivités ou leurs représentants, ainsi que par la Fédération nationale des travaux publics depuis près d’un an. Conséquence : l’investissement des collectivités est en baisse et le secteur des travaux publics en souffre. Dans le cadre de la 12ème Conférence des villes qui s’est tenue à Paris le 19 septembre, TNS Sofres a réalisé une enquête auprès des maires sur leurs perspectives d’investissement. La conclusion est sans appel : 70% d’entre eux envisagent de stabiliser ou de réduire leurs investissements.

"La Banque Postale est au rendez-vous des collectivités locales"

Mais pour celles qui veulent investir, il faut des solutions.  Une nouvelle banque des collectivités qui remplacerait Dexia est une des pistes envisagées. « L’émergence d’une banque publique née de l’alliance Caisse des dépôts-Banque Postale va dans le bon sens, explique Michel Destot, président de l’Association des maires de grandes villes de France. Sa mise en place se révèle plus complexe que prévu, notamment en regard des exigences de Bruxelles. De sorte que des incertitudes demeurent sur le volume que produira cette banque. » Philippe Wahl, le président du directoire de La Poste assure que celle-ci fonctionne déjà, et ce, depuis le 20 juin dernier. « La Banque Postale est au rendez-vous des collectivités locales, a-t-il dit. Au mois de novembre, nous serons en mesure, après avoir accordé des prêts court terme, de débloquer d’un à deux milliards de prêts moyen et long terme pour couvrir les besoins jusqu’à la fin de l’année 2012. En 2013, nous débloquerons au moins 5 milliards de prêts moyen et long terme en fonction des besoins des collectivités. Mais nous n’allons pas faire du Dexia. Nous aurons  une relation d’adultes avec les collectivités. Il n’y aura pas de crédits hypersophistiqués. Les prêts longs seront plus chers que les prêts courts. En contrepartie, nos marges seront transparentes. »  Après cette annonce, Patrick Bernasconi, le président de la FNTP s’est dit soulagé : « Je suis heureux, car il y a des engagements forts. »

Commentaires

Investissement public local : La Banque Postale part au front

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Date de parution : 11/2019

Voir

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur