En direct

Investissement public : cette fois, l'optimisme est de retour
La commande publique a progressé de 7,1% en 2017. - © © JN

Investissement public : cette fois, l'optimisme est de retour

Jessica Ibelaïdene |  le 30/01/2018  |  Réglementation

La Caisse des dépôts et l’Association des communautés de France affichent, « pour la première fois, si ce n’est un sourire, au moins des mines plus détendues ». Les résultats de leur baromètre sur la commande publique pour 2017 retrouvent en effet des couleurs, avec une progression de 7%. L'année 2018 semble résolument se placer sous le signe de la relance de l’investissement.

C’est une première depuis 2013 : le montant de la commande publique ne baisse plus ! Les résultats du baromètre réalisé par la Caisse des dépôts et l’Association des communautés de France* sont formels, la croissance revient et la commande publique progresse de 7,1% en 2017 (à 77,3 Mds €, soit 5,1 Mds € de plus qu’en 2016). Les mines sont donc plus « détendues » en ce début d’année, comme l'assure Marc Abadie, directeur du réseau et des territoires de la Caisse des Dépôts ce 30 janvier.

« L’an dernier, la petite reprise de l’ingénierie était bon signe », se souvient-il. Ces dépenses préalables à la réalisation étaient déjà passées au-dessus du niveau de 2012 (année de référence haute pour la commande publique) en s’établissant à 7,6 Mds €. Elles ont poursuivi leur progression en 2017, pour atteindre les 8,2 Mds€. Il y voit le signe que les collectivités locales et les décideurs publics commencent à déployer « un portefeuille de projets importants », de bon augure pour les années à venir. Jean-Luc Rigaut, président de l’ADCF, confirme : « les territoires se sont réorganisés en 2016 et 2017. Ils montent désormais leurs projets et sont donc en pleine phase de marchés d’ingénierie ».

La baisse enrayée sur les travaux

Autre bonne nouvelle : les marchés publics de travaux se stabilisent. Ils ont représentés 28,6 Mds€ en 2017, soit 0,9% de plus que l’année précédente. C’est environ 43% de la commande publique totale. Les travaux de renouvellement tirent leur épingle du jeu. S’établissant à 17,6Mds€, ils progressent de 5,6% en un an. « L’entretien n’est plus sacrifié, observe Jean-Luc Rigaut. Les acheteurs publics ont pris conscience qu’il était nécessaire de maintenir le patrimoine actuel, de le mettre à niveau en termes d’efficacité énergétique, d’accessibilité… » Les travaux neufs, à l’inverse, poursuivent leur chute (-5,7%, à 11,1Mds€). La priorité n’est plus aux nouveaux équipements, mais la dynamique des marchés d’ingénierie laisse espérer des jours meilleurs de ce côté également.

Dans le détail, toutes les politiques publiques connaissent une reprise en 2017… A l’exception du logement et de l’habitat, qui perdent -3,7% (à 10Mds€), en raison d’un dernier trimestre qui a sans aucun doute échaudé les bailleurs sociaux suite aux diverses annonces du gouvernement et aux mesures votées dans la loi de finances pour 2018. Ce sont d’ailleurs les seuls acheteurs publics à voir encore leurs marchés de travaux baisser (-9% en un an, à 5,6Mds€).

Les efforts des acheteurs publics se concentrent toujours principalement sur les bâtiments (17,9Mds€, soit 2Mds de plus qu’en 2016) et le niveau de dépenses est même supérieur à celui de 2012. Pour Jean-Luc Rigaut, ce rebond vient justement de cette prise de conscience et de cette volonté de mettre à niveau le patrimoine. La voirie pèse également toujours beaucoup (8,6Mds€ vs 8Mds en 2016), tout comme l’environnement comprenant les marchés eau/assainissement et déchets (8Mds vs 7,5Mds en 2016). Le secteur du numérique connaît la progression la plus significative (+17,8% en un an), prouvant une accélération de l’aménagement en la matière, « à laquelle participe la CDC, qui est partenaire de près de la moitié des réseaux d’initiative publique », note Marc Abadie.

Le bloc local toujours porteur

Marc Abadie n’observe pas « de bouleversements importants » concernant la part des différents acheteurs dans la commande publique. Les collectivités locales sont toujours les principaux commanditaires (53,6% de la commande publique), suivies par l’Etat qui gagne près d’un point (à 16,3%) au détriment des bailleurs sociaux (12,9%).

Le niveau d'achats des collectivités locales suit la progression moyenne (41,4 Mds€ vs 38,6 Mds € en 2016). « Elles ne tirent plus la commande publique vers le bas et en assume la reprise », estime Marc Abadie. Et plus encore, « c’est le bloc local qui la porte », ajoute Jean-Luc Rigaut. Les communes continuent à représenter 49% de la commande publique des collectivités locales, les intercommunalités 21%. Sans compter les syndicats intercommunaux, qui concentrent 11% des achats des collectivités locales.

80 Mds € de nouveaux marchés en 2018

Malgré tout, ces bons indicateurs ne suffisent pas à rattraper « la chute considérable vécue à partir de 2012-2013 », nuance Marc Abadie. En effet, le niveau de la commande publique est encore en baisse de 19,5% par rapport à 2012 et ses 96 Mds € d’achats. « Mais objectivement, les indices vont dans le bon sens », affirme-t-il.

Jean-Luc Rigaut le croit également. Même si, par rapport au calendrier électoral local habituel, la reprise du bloc communal intervient avec deux années de retard, il souhaite faire de 2018 « l’année de la relance de l’investissement, du redressement et du développement économique des territoires. C’est indispensable et nous devons trouver cette dynamique dans les plans d’investissements des collectivités ».

D’autant que les planètes semblent être alignées. « Les collectivités sont désormais en ordre de bataille et ont à cœur de réaliser leur programme, perturbé par les réorganisation ». Par ailleurs, après une période de flottement entre les deux premières conférences des territoires – en juillet et décembre 2017 -, les collectivités ont renoué le dialogue et stabilisé leur relation avec l’Etat qui, avec les pactes de confiance qui finalement ne concernent que les dépenses de fonctionnement, doit leur assurer davantage de visibilité. Il espère ainsi que la commande publique atteindra les 80 Mds € en 2018.

Le détail :

Baromètre de la commande publique - Résultats 2017

Commentaires

Investissement public : cette fois, l'optimisme est de retour

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX