En direct

Interrogations autour de la maîtrise d’œuvre du CHU de Nantes
Le futur CHU s’implantera sur l’île de Nantes, sur un terrain de 10,1 hectares en cours de terrassement par Colas Centre-Ouest. Quelque 220 000 mètres carrés de surface de plancher, répartis dans 13 bâtiments y seront construits. - © Jean-Philippe Defawe

Interrogations autour de la maîtrise d’œuvre du CHU de Nantes

Jean-Philippe Defawe (Bureau de Nantes du Moniteur) |  le 11/10/2021  |  Loire-AtlantiqueNantesMarchés publicsMaîtrise d'œuvreMarché de maîtrise d’œuvre

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Projets
Loire-Atlantique
Nantes
Marchés publics
Maîtrise d'œuvre
Marché de maîtrise d’œuvre
Exécution du marché
Valider
Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement lemoniteur.fr - édition Abonné

Alors que le plus grand chantier hospitalier de France a démarré sur l’île de Nantes, le maître d’ouvrage a modifié le contrat qui le liait avec le groupement de maîtrise d’œuvre du futur CHU porté par l’agence belge Art & Build. Le choix d’une nouvelle maîtrise d’œuvre d’exécution est en cours d’analyse.

Après une phase d’études marquée par de nombreux désaccords entre le CHU de Nantes épaulé par son mandataire (Soderec) et le groupement de maîtrise d’œuvre porté par l’agence Art & Build (architecte mandataire), une solution a finalement été trouvée en toute discrétion cet été. « Le CHU de Nantes et le groupement de maîtrise d’œuvre, représenté par le cabinet Art & Build ont, d’un commun accord, mis fin à leurs relations contractuelles à l’issue de la phase de conception » a déclaré au Moniteur la direction du CHU en précisant au passage que « le groupement a d’ailleurs adressé un démenti au journal Presse Océan au regard de l’article paru le 7 octobre » qui indiquait que les architectes avaient été évincés du projet.

 

Une mission de maîtrise d’œuvre floue

 

Si elle reste la conceptrice du futur CHU, l’équipe constituée autour d’Art & Build – qui comprend l’architecte Jean-Philippe Pargade, le bureau d’études Artelia et l’urbaniste-paysagiste Signes Paysages – n’assurera pas le suivi de chantier et la maîtrise d’œuvre d’exécution.

Attribué le 1er juillet 2015 pour une valeur initiale de 84 millions d’euros, le marché de maîtrise d’œuvre de l’ensemble hospitalo-universitaire dit « Projet Ile de Nantes » prévoyait une mission de base au sens du décret no 93-1268 du 29 novembre 1993 et de l’arrêté du 21 décembre 1993, sans études d’exécution.

Selon l’avis d’attribution publié au BOAMP, la prestation pouvait être suivie de missions complémentaires : « livrables spécifiques liés à la qualité environnementale, signalétique, micro-implantation, coordination du système de sécurité incendie, ordonnancement-pilotage-coordination, synthèse ».

[...]

Cet article est réservé aux abonnés Moniteur, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

Interrogations autour de la maîtrise d’œuvre du CHU de Nantes

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil