En direct

Interoute & Ville : la
Razmetkus - © Artlebedev

Interoute & Ville : la "Route de cinquième génération" à l'honneur

Anthony Laurent |  le 07/10/2014  |  InnovationFrance RhôneTechniqueTransports mécaniques

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Transports
Innovation
France
Rhône
Technique
Transports mécaniques
Valider

Interoute & Ville, le "salon référent de la communauté routière", vient d'ouvrir ses portes au parc des expositions Eurexpo, à Lyon. Durant trois jours, près de 250 industriels et organismes spécialisés se réunissent pour échanger leurs bonnes pratiques et présenter leurs dernières nouveautés. Entre autres innovations, la "Route de cinquième génération" sera particulièrement à l'honneur de cette nouvelle édition.

Concevoir la «?route du XXIe?siècle?». Tel est l’objectif ambitieux du programme de recherche Forever Open Road (FOR) lancé en 2010 par le Forum of european highway research laboratories (FEHRL) et décliné en France par l’Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux (Ifsttar) sous le concept de Route de cinquième génération (R5G). «?Ce projet vise à donner naissance à une infrastructure à la fois évolutive, interactive et à contribution environnementale positive?», énumère ­Nicolas Hautière, chef de projet R5G à l’Ifsttar, qui présente ces recherches lors du salon Interoute & Ville, ce mercredi 8 octobre.

Entre autres avancées (stockage et restitution d’énergie, emploi de matériaux alternatifs…), cette nouvelle génération de route – qui devrait voir le jour à l’horizon 2025, après la création de démonstrateurs grandeur nature – fera la part belle aux nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC). L’objectif premier de cette route «?intelligente?»?? Connaître in situ l’état du réseau et du trafic pour améliorer in fine la qualité de services rendus aux usagers en termes de sécurité et de confort.

Innovation de rupture pour la communauté routière, la R5G, instrumentée et communicante, présente un double objectif. Elle permettra, d’une part, une meilleure compréhension du comportement et des dégradations (déformations, fissures, ornières…) des structures de chaussées soumises à de fortes contraintes mécaniques et météorologiques, optimisant ainsi les opérations d’entretien et de maintenance. D’autre part, elle participera à la gestion du trafic routier en captant des données du flux de véhicules (congestions, accidents…) et en transmettant, directement et en temps réel, ces informations aux usagers – via une signalisation dynamique (marquages au sol interactifs, plots lumineux autonomes et à basse consommation d’énergie…) ou leurs téléphones mobiles.

Des questions en suspens

Toutefois, pour s’autodiagnostiquer et «?coopérer?» efficacement, la route connectée devra être dotée d’une instrumentation fiable, donc éprouvée. C’est tout le sens des expériences menées par l’Ifsttar et ses partenaires (entreprises de travaux publics, gestionnaires, industriels…) depuis 2010. Trois dispositifs sont actuellement testés, sur autoroutes pour l’essentiel?: une panoplie de capteurs interconnectés (géophones, sondes de température…), des fibres optiques insérées dans la bande de roulement et des nanotubes de carbone incorporés dans les enrobés bitumineux. Les informations ainsi captées pourront être interrogeables à distance.

Si les perspectives offertes par la R5G sont prometteuses, des questions restent toujours en suspens. Parmi celles-ci figure la durée de vie de ces «?technologies embarquées?», nettement inférieure à celle de l’infrastructure. «?Les capteurs devront être remplacés régulièrement, ce qui impactera aussi la façon dont on recyclera les chaussées – une autre de nos préoccupations?», fait savoir Nicolas Hautière. En outre, comment stocker, traiter et interpréter la masse de données récoltées (les big data)?? Enfin, une autre interrogation – et non des moindres?: comment rendre cette infrastructure «?intelligente?» socialement acceptable?? Autant d’incertitudes auxquelles les promoteurs de la «?route du futur?» sont confrontés… dès à présent.

Commentaires

Interoute & Ville : la "Route de cinquième génération" à l'honneur

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

55 outils pour la conduite de chantier

55 outils pour la conduite de chantier

Date de parution : 01/2020

Voir

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Date de parution : 12/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur