En direct

Interoute et Ville 2010 face aux routes du futur
Interoute et Ville 2010 se tient à Metz du 26 au 28 octobre - © © Interoute et Ville

Interoute et Ville 2010 face aux routes du futur

Adrien Pouthier avec Michel Roche |  le 22/10/2010  |  MoselleFrance entière

L'édition 2010 se tient à Metz, du 26 au 28 octobre 2010, au parc des expositions sur le thème : « Infrastructures routières et urbaines : nouveaux enjeux, nouveaux défis»

Au coeur du rendez-vous évènement de la communauté routière et de ses acteurs territoriaux, cette question : comment répondre aux défis conjugués posés par la décentralisation de la gestion des routes, l'aménagement urbain et le développement durable ?

Les infrastructures de transports : de nouveaux enjeux pour l'avenir

Collectivités locales, communes, intercommunalités, départements et régions participent de plus en plus largement aux décisions stratégiques et au financement des infrastructures de transport, avec la volonté de favoriser l'optimisation des déplacements et les nouvelles solutions de mobilité durable. Adopter une politique des transports durable et cohérente est devenue pour les décideurs locaux une exigence écologique et de solidarité sociale entre les habitants et leur territoire. Plus largement, c'est la communauté "routière" toute entière qui doit faire face à de nouveaux enjeux en intégrant la notion de mobilité durable et ce, dès la conception des projets : étude d'itinéraire, chantier, mise en service. Interoute et Ville 2010 se présentera donc comme une vaste plateforme de rencontres et d'échanges entre professionnels de la route et responsables des collectivités locales.

De la route à la rue

La quatrième édition de Interoute et Ville devrait également être marquée par la thématique du développement vers les espaces publics urbains, auxquels sera d'ailleurs consacré un espace spécial. « Il s'agit d'une avenue qui mettra en valeur tout ce qui est relatif aux aménagements de la voirie urbaine : matériaux (béton, pierre naturelle), signalisation horizontale et verticale, produits pour la réalisation des trottoirs, pistes cyclables, sous l'angle de l'esthétique, de la sécurité, du développement durable », explique Maryvonne Lanoë, commissaire général de la manifestation. « Les entreprises routières, Colas, Eurovia, Appia, nous suivent, et seront présentes.» L'exposition accueillera aussi, comme de coutume, les constructeurs de matériels de réalisation de la route et des infrastructures urbaines, voiries et réseaux, de même les matériels d'entretien et d'exploitation.

Enfin le congrès qui accompagne traditionnellement l'exposition sera, cette année, parrainé par L'Idrrim (Institut des routes, des rues et des infrastructures pour la mobilité), le nouvel organisme qui regroupe, entre autres, l'Association des directeurs techniques départementaux (ADSTD), l'Association des techniques routières (ATD, dont le Cisma, la FNTP, l'Usirf, l'UNPG, etc.). Le ministère de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement durable et de la Mer patronne également le congrès.

Objectifs de l'édition 2010 : atteindre les 250 exposants sur une surface nette de 7 000 m2, 7 000 visiteurs, dont 56 % issus de la maîtrise d'ouvrage et des services de l'état, contre 6 200 lors de la dernière édition. Maryvonne Lanoë compte sur la position géographique du salon pour attirer des visiteurs allemands, belges, luxembourgeois et porter la fréquentation étrangère d'Interoute à 12 %.

Le secteur de la route "française" en quelques chiffres

2 000 entreprises pour 110 000 collaborateurs dans l'Hexagone.
15,6 milliards d'euros de chiffre d'affaires réalisés sur le territoire national et 9,2 milliards à l'international.
Les n°1 et 2 mondiaux du secteur sont des groupes français.
Répartition des marchés par type de clientèle en France :
Collectivités territoriales : 46,7%
Secteur privé : 33,5%
État : 4,6%
Autres : 15,2%
Infrastructures routières et voiries urbaines représentent en France 1 million de kilomètres existants.

(Sources : Union des Syndicats de l'Industrie Routière Française)

Convention d'engagement volontaire

Dans le cadre de la construction routière et des infrastructures de transport, entreprises, collectivités et pouvoirs publics se sont engagés, en signant en mars 2009, une convention d'engagement volontaire proposant des solutions pour répondre aux critères de développement durable. Parmi les 9 objectifs de cette convention : celui d'atteindre le recyclage de 100% des routes en réutilisant les matériaux bitumineux issus de la déconstruction routière (20% aujourd'hui - objectif : 60% en 2012). Ceci permettrait une économie de 4 millions de tonnes d'enrobés neufs, soit l'équivalent de la production annuelle de 10 carrières de taille moyenne et de la production annuelle de bitume d'une raffinerie de pétrole de taille moyenne.

Commentaires

Interoute et Ville 2010 face aux routes du futur

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Livre

Prix : 75.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX