En direct

Intérieur et extérieur : « Ma petite poulette » transgresse les frontières
Des troncs de bouleau, en cuisine et dans la salle de réunion, contribuent à l'ambiance de jardin intérieur que le traiteur Ma Petite Poulette donne à ses locaux, dans une zone industrielle de la région marseillaise - © © Clara Ajmar

Intérieur et extérieur : « Ma petite poulette » transgresse les frontières

Laurent miguet |  le 13/02/2017  |  PaysageArchitectureAménagement

Paysagiste d’intérieur : Clara Ajmar a choisi ce créneau pour monter l’agence « MRC Architecte d'intérieur et paysagiste », en cours de création à Marseille sous forme de SAS. Elle a fait partie, en 2011, de la première promotion de diplômés sortis de l’établissement méditerranéen de l’Ecole nationale supérieure du paysage.

Pour asseoir son image de traiteur attaché à l’authenticité provençale auprès d’une clientèle de professionnels, « Ma Petite Poulette » a choisi de mobiliser les services d’une paysagiste d’intérieur. A Rognac (Bouches-du-Rhône) le maître d’ouvrage a confié à Clara Ajmar, jeune diplômée de l’école du paysage de Marseille, une mission singulière : métamorphoser d’anciens locaux logistiques de 100 m2, implantés sur une parcelle de 500 m2, pour qu’ils expriment leur nouvelle vocation, malgré le contexte ingrat d’une zone Seveso.

Aromatiques aux murs

Sur les murs les mieux orientés vers la lumière du jour, des plantes aromatiques contribuent à pimenter la cuisine du chef et à égayer son lieu de travail. Des troncs de bouleau amènent l’ambiance végétale jusque dans la cuisine, dépourvue de fenêtres sur l’extérieur. « J’ai guidé Stéphanie, la créatrice de Ma Petite Poulette, qui n’avait pas de formation dans le domaine des plantes », explique Clara Ajmar, qui a conduit le chantier intérieur entre juin et novembre 2016. Au décor végétal, les carreaux de ciment ajoutent une ambiance de vieille cuisine provençale.

Vecteur de communication

Une seconde tranche de travaux, au printemps prochain, concernera les abords des locaux : MRC Architecte & Paysagiste y intégrera les parkings, mais aussi une ruche mise à la disposition de l’association locale « Sauvons les abeilles », et un jardin hors sol de 60 m2. « Le contexte d’une zone Seveso interdit le maraîchage en pleine terre, mais compte tenu des vents dominants orientés vers Marseille, nous profitons d’une bonne qualité de l’air », précise la paysagiste. Outre la fourniture d’une partie des matières premières du client, ces aménagements expriment la volonté d’ouverture vers l’extérieur qui anime Ma Petite Poulette : le traiteur projette d’accueillir des ateliers culinaires, en particulier pour un public d’enfants.

Ce projet illustre la vocation de MRC Architecte d'intérieur et Paysagiste, dont la création formelle interviendra avant la fin de cet hiver : « Transformer les locaux professionnels en vecteurs de communication », explique Clara Ajmar, qui estime défricher un terrain encore vierge dans la région marseillaise. Un département communication, baptisé Mosaïc, proposera ses services aux clients, pour expliciter les messages des projets architecturaux et paysagers de l’agence. Mais avant même la communication extérieure, la première motivation affichée par la paysagiste concerne les salariés de ses clients : « Le paysagiste d’intérieur valorise l’architecture pour stimuler leur créativité et leur épanouissement », espère Clara Ajmar.

Commentaires

Intérieur et extérieur : « Ma petite poulette » transgresse les frontières

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur