Métiers

Interclima/Ideobain : Paroles de Pro (3/4)

Mots clés : Communication - marketing

Chaque jour sur Interclima, la rédaction du Moniteur.fr va à la rencontre des visiteurs du salon. Leurs impressions.

Philippe Herbulot, directeur commercial et marketing chez Cardonnel Ingénierie

« Des solutions pour garantir les 50 kWh »

« On voit arriver des solutions globales pour mesurer et avoir un suivi sur la consommation maximale de 50 kWh/m2 liée à la RT 2012 avec la prise en compte des dérives liées aux cinq usages réglementaires : chauffage, ESC, éclairage, refroidissement, auxiliaires. Hager ou encore Enocean proposent des offres qui garantissent et intègrent la notion de durabilité de la performance dans le temps avec l’objectif de disposer de résultats clairs pour le consommateur. J’ai également repéré une solution intelligente qui favorise la filière photovoltaïque avec un mix énergétique : l’entreprise nantaise Systovi  propose un système récupérant l’air chaud généré sous les panneaux solaires photovoltaïques et l’utilise pour réduire la consommation de chauffage et produire de l’eau chaude sanitaire.»

 

Emmanuel Laurentin, gérant d’une SARL de 18 salariés, chauffage, climatisation, énergies nouvelles, SAV à Juillan (65)

« Une édition placée sous le signe de la mixité énergétique »

« Interclimat célèbre cette année la mixité énergétique. On nous présente tout type de systèmes hybrides. En plus du Coefficient de performance (COP), quelques fabricants commencent à intégrer le prix des énergies, ce qui permet d’optimiser au maximum la consommation énergétique. On voit que la régulation des systèmes est prépondérante chez tous les industriels avec des offres qui optimisent la consommation d’ESC et de chauffage en fonction des besoins. En revanche, la difficulté pour les installateurs sera de convaincre le consommateur final alors que ces produits sont chers. Les industriels pourraient réfléchir à des outils concrets pour accompagner l’artisan, par exemple des logiciels pour simuler les consommations d’énergie du client afin que celui-ci comprenne l’intérêt de ces systèmes hybrides. »

 

Philippe Soiron, directeur des ventes France chez Duravit

« Des meubles de salles de bains sans poignées »

« En matière d’ameublement, on reste sur des formes géométriques simples, en revanche, on remarque une disparition des poignées, ou si celles-ci restent, elles deviennent invisibles en se fondant avec la couleur de la façade. Autre constat : le WC lavant proposé par tous les fabricants. Les ventes aujourd’hui se répartissent entre les hôtels quatre étoiles et plus, et le particulier « voyageur ». On est convaincu que ce marché se développera fortement dans les années à venir. On peut aussi noter l’offre importante dans le domaine des receveurs de douche extra plats en céramique ou en résine. »

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X