En direct

Intempéries : plus de 100 millions de travaux dans les Hautes-Pyrénées
Réfection du lit du Bastan à Esterre. - © © L.GAITS - CG65

Intempéries : plus de 100 millions de travaux dans les Hautes-Pyrénées

Christiane Wanaverbecq du Bureau de Bordeaux |  le 05/09/2013  |  Hautes-PyrénéesEtatSécurité et protection de la santéPyrénées-AtlantiquesLandes

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Collectivités locales
Hautes-Pyrénées
Etat
Sécurité et protection de la santé
Pyrénées-Atlantiques
Landes
Haute-Garonne
Equipement
Valider

Un premier recensement des dégâts sur les ouvrages publics donne un montant de plus de 100 millions d'euros dans les seules Hautes-Pyrénées, département le plus touché par les inondations de juin dernier qui ont frappé le sud-ouest. Une mission interministérielle d'évaluation des dégâts est actuellement sur le terrain et doit remettre à la fin du mois un rapport au gouvernement proposant une enveloppe d'aides au titre du fonds calamités.

A la visite de Marylise Lebranchu, ministre de la réforme de l'Etat, de la Décentralisation et de la Fonction Publique, venue le 2 septembre en vallée des Gaves dans les Hautes-Pyrénées afin de faire le point, plus de deux mois après les inondations de juin dernier, a succédé celle d'une mission interministérielle d'évaluation composée d'inspecteurs généraux issus de quatre ministères (Intérieur, Ecologie, Finances et Intérieur). Tout comme la ministre, ils ont pu constater des avancées.

Plus de 100 millions d'euros de dégâts

Aujourd'hui, aucun village de cette partie occidentale des Hautes-Pyrénées n'est isolé. Les routes, essentielles dans un département touristique, sont ouvertes. Les dossiers d'évaluation des dégâts sur les ouvrages publics et les premières estimations du coût des travaux au stade d'avant-projet sommaire ont été déposés en préfecture par les collectivités au titre du « fonds d'aide de réparation des dégâts des calamités naturelles ». Le montant dépasserait les 100 millions d'euros pour les Hautes-Pyrénées, contre une trentaine de millions d'euros dans chacun des trois départements voisins de la Haute-Garonne, des Landes et des Pyrénées-Atlantiques.  A ces montants s'ajoute la dizaine de millions d'euros de travaux nécessaires pour le secteur de Lourdes (Hautes-Pyrénées), déjà frappé en octobre 2012 par des inondations. Pour le seul canton de Luz-Saint-Sauveur (Hautes-Pyrénées), où les rivières sorties de leur lit ont bouleversé les paysages, la somme de 30 millions d'euros est avancée.

Reconstruction

« Il va y avoir des protections complémentaires à faire sur les lits de rivière pour protéger des zones habités, des routes. Ces travaux vont relever du fonds Barnier. On ne compte pas non plus ce qui est assurable : les maisons, locaux d'activités, bâtiments publics », précise Frédéric Dupin, directeur départemental des territoires dans les Hautes-Pyrénées.

 « L'urgence est dans la reconstruction, mais on ne peut pas faire n'importe quoi. Il y a un gros travail à mener de nettoyage, de confortation des berges, de protections à relever, d'ouvrages à réparer... Des réflexions sont nécessaires pour que des mêmes causes ne produisent pas les mêmes effets », rappelle Alain Lescoule, maire de Luz-Saint-Sauveur, qui tient à souligner la mobilisation de tous et un arrêté de catastrophe naturelle arrivé très vite.

Mobilisation du BTP

Le secteur du BTP n'a pas été en reste travaillant avec le conseil général des Hautes-Pyrénées sur la base d'un bordereau de prix des engins et des hommes à l'heure pendant les premières semaines de rétablissement des infrastructures : "Il n 'était pas question d'avoir une démarche spéculative. J'ai souhaité un juste prix à partir du bordereau. Cela a permis de réagir rapidement en faisant travailler plusieurs entreprises sur un même chantier sous la conduite d'un référent du conseil général et d'un autre de la fédération du BTP", déclare Michel Pélieu, président du conseil général des Hautes-Pyrénées qui a dépensé à ce jour près de 10 millions d'euros pour des premiers travaux d'urgence sur les 3 000 km de routes départementales.

"Marylise Lebranchu a annoncé "une première vague d'aides à hauteur de 9,5 millions d'euros, réparties entre les collectivités. Mais avant de lancer les marchés, nous attendons des aides à hauteur de 80 %", insiste Michel Pélieu, qui souligne la situation financière délicate de sa collectivité, "déjà avant les inondations".

Il faudra attendre les conclusions de la mission interministérielle d'évaluation qui doit remettre un rapport au gouvernement proposant une enveloppe d'aides pour chacun des départements au titre du fonds calamité. Son travail devrait être achevé à la fin septembre.

Commentaires

Intempéries : plus de 100 millions de travaux dans les Hautes-Pyrénées

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

55 outils pour la conduite de chantier

55 outils pour la conduite de chantier

Date de parution : 01/2020

Voir

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Date de parution : 12/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur