En direct

«Intégrer plus en amont la biodiversité dans nos projets»,  Anne Guerrero - Responsable Environnement & Développement durable, RFF
Anne Guerrero, Responsable Environnement & Développement durable, Direction du développement de RFF. - © © DR

«Intégrer plus en amont la biodiversité dans nos projets», Anne Guerrero - Responsable Environnement & Développement durable, RFF

Propos recueillis par Aline Gillette |  le 26/10/2012  |  rffRhôneFrance

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Transports
rff
Rhône
France
Valider

Alors que deux décrets d'application sont attendus début 2013 sur l'outil de "trame verte et bleue", mesure du Grenelle en faveur de la biodiversité, Anne Guerrero, Responsable Environnement chez RFF, revient sur la prise en compte des continuités écologiques dans les projets ferroviaires.

Que pensez-vous de l’outil de trame verte et bleue, mesure du Grenelle en faveur de la biodiversité, et sur le point d'être décliné par chaque Région?

Avec la trame verte et bleue, on n’envisage plus la nature seulement à partir de quelques réservoirs de biodiversité, figés dans le temps dans l’espace, mais d’une manière plus globale et évolutive. Le bouleversement est de considérer que même la nature ordinaire joue un rôle fondamental dans le fonctionnement des écosystèmest. On s’est en effet aperçu que les réservoirs de biodiversité fonctionnent mal lorsque déconnectés les uns les autres. On fait donc en sorte d'éviter les coupures entre ces réservoirs, voire de restaurer des continuités pour les relier, afin d’assurer la survie des espèces et de favoriser leurs déplacements.

Comment cet outil va-t-il être intégré à la politique environnementale de RFF?

Ce concept existait déjà, tant dans le vocable des environnementalistes que dans nos politiques. La nouveauté est que ce réseau de trame verte et bleue va être formalisé, d'abord dans les Schémas Régionaux de Cohérence Ecologique (SRCE), que nous devrons prendre en compte, mais aussi dans les documents d’urbanisme des communes.  Plus encore qu’auparavant, notre tâche est de rendre compatible et de faire coexister ces réseaux écologiques avec nos infrastructures.

Concrètement, comment cela peut-il se faire ?

La première étape est de connaître ces réseaux écologiques. Ce travail est en ce moment réalisé au niveau de chaque région. Mais étant donné le travail très en amont nécessaire pour planifier et concevoir nos lignes (entre 15 à 20 ans des premières études à la mise en service d’une nouvelle ligne ferroviaire, nous essayons déjà de les prendre en compte, selon le triptyque «éviter, réduire, compenser».

Il s’agit d'abord d’éviter les impacts sur la biodiversité en adaptant les tracés. La forme sinueuse de la LGV Bretagne-Pays de la Loire provient ainsi de l’évitement des zones Natura 2000 et des Zones Naturelles d’Intérêt Ecologique, Faunistique et Floristique (ZNIEFF).

Le second point est de réduire les effets des LGV sur l’environnement: dans le choix du tracé (par exemple en adaptant le profil de ligne pour limiter le mouvement des terres), en phase chantier (avec un calendrier qui respecte les cycles écologiques), et en travaillant sur les ouvrages, pour limiter leur «effet barrière». Une panoplie d’outils existe pour améliorer la transparence des infrastructures: ouvrages de passage à grande(cerfs, sangliers) ou à petite faune (batraciens, rongeurs), rétablissements hydrauliques à la croisée des LGV et des cours d’eau, que ce soit par des aménagements (buses, ponts) ou des techniques de génie écologique (banquettes, méandrements...).

Enfin, nous compensons, c’est à dire «réparons en nature» les éventuels impacts infligés aux habitats ou aux milieux naturels. Toujours pour la LGV Bretagne-Pays de la Loire, les actions de compensation ont été dirigées vers trois espèces, avec la recréation de milieux adaptés.

En parallèle, nous menons un important travail partenarial. Nous venons de publier, avec France Nature Environnement, un guide sur l’intégration de la biodiversité dans les grands projets ferroviaireset travaillons à une note avec l’ONEMA sur les trames bleues. Nous échangeons aussi avec l'ensemble des acteurs de la biodiversité (DREAL, les Conseils généraux et régionaux, de nombreux experts).

Peut-on parler de LGV exemplaires en matière de biodiversité ?

Nous appliquons la même politique sur toutes nos lignes, c’est à dire ce tryptique, en plus du respect des obligations réglementaires. Dans une démarche d'amélioration permanente, nous essayons aussi d’intégrer les enjeux de biodiversité le plus en amont possible de nos projets, dès les études préalables au débat public, et consacrons beaucoup de temps à évaluer nos actions. La LGV Rhin Rhône est ainsi plus vertueuse que ne l’était LGV Est-Européenne, qui a elle même bénéficié du retour de la LGV Méditerranée. Pour la LGV Rhin-Rhône, un budget supplémentaire de 4,57 millions d’euros a été consacré à des actions en faveur de la biodiversité à proximité du tracé, avec un comité scientifique pour nous aider à sélectionner ces actions. Cela a mené à la préservation de frayères à brochet, à la protection de zones humides par l’achat de parcelles, à la création de vergers,  à la restauration de tourbières...

En quoi les Schémas Régionaux de Cohérence Ecologique vont-ils modifier la politique de RFF?

Ces schémas nous aideront à préciser les continuités écologiques à prendre en compte. Même si, nos lignes se déployant souvent sur plusieurs régions (cinq pour la LGV Paris-Orléans-Clermont-Ferrand- Lyon), nous faisons face à un défi d’harmonisation entre les diagnostics et les cartes de préfiguration en cours. Le débat public et la concertation sont pour cela fondamentaux: ils permettent de trouver le juste compromis, et de répondre collectivement à la question: «qu’est-ce que la société est prête à accepter pour répondre à un besoin de transport ?». La question de l’échelle est aussi importante, car plus les inventaires faunistiques et floristiques sont détaillés, plus les contraintes augmentent. Si on ne trouve pas de solution idéale, on se dirige alors vers des solutions de compensation, voire de déplacement de certaines espèces protégées, avec recréation d’un habitat adapté.

Quels sont vos prochains projets en lien avec la protection de la biodiversité?

Aujourd’hui, notre priorité est de mesurer l'efficacité de nos actions. Des ouvrages de franchissement de faune sont construits en France depuis 30 ans, mais la connaissance de leur performance est partielle. Un de nos programmes de recherche, TRANSFER (pour TRANSparence FERroviaire), vise à mesurer l'efficacité de ces ouvrages à l’aide de détection radar, de photographies, de données génétiques. Un autre, COPAFAUNE, qui étudie les déplacements de deux espèces de tritons aux abords de l’A6 et de la LGV Sud-Est en Bourgogne, devrait renseigner les gestionnaires quant aux conséquences des infrastructures sur le mode de vie d’une espèce. Enfin, nous cherchons à nous doter d’indicateurs objectifs de biodiversité, qui pourront servir d’outils de mesure et d’aide à la décision.

Pour en savoir plus sur la trame verte et bleue, retrouvez l'enquête détaillée dans Le Moniteur N° 5683 du 26 octobre 2012.

Commentaires

«Intégrer plus en amont la biodiversité dans nos projets», Anne Guerrero - Responsable Environnement & Développement durable, RFF

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Date de parution : 03/2020

Voir

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Date de parution : 02/2020

Voir

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Date de parution : 02/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur