Entreprises de BTP

Insertion : Vinci transforme la contrainte des clauses sociales en opportunité

Mots clés : Entreprise du BTP - Monde du Travail

Un an après sa création, « Vinci insertion Emploi » (ViE), structure dédiée à l’accompagnement des filiales de Vinci dans le domaine de l’insertion, affiche un bilan encourageant avec 1,2 millions d’heures réalisées sur plus de 70 chantiers.

Pour gérer les 4 millions d’heures liées à l’application des clauses d’insertion, le groupe Vinci a fait le choix de créer en 2011 la structure « Vinci insertion Emploi » (ViE). De plus en plus présentes dans les marchés publics, les clauses d’insertion ont pour objectif de remettre à l’emploi des personnes qui en sont éloignées.

Un an après sa création, les résultats sont encourageants : 1,2 millions d’heures d’insertion ont été réalisées sur plus de 70 chantiers d’Ile-de-France, du Nord Pas-de-Calais Normandie et de la région sud-ouest. « L’implantation de ViE sera à terme nationale mais nous avons souhaité que son développement reste maîtrisé », précise Franck Mougin, DRH du groupe et directeur général de la filiale. Dès la fin de l’année, la région Est devrait également être couverte.

Agissant comme un connecteur entre le monde de l’entreprise et le monde de l’économie sociale et solidaire, ViE intervient comme prestataire de service pour les entités du groupe qui le désirent et les sous-traitants. « Nous accompagnons l’ensemble des parties prenantes en transformant une contrainte en opportunité », résume Arnaud Habert, directeur général délégué de ViE.

L’accompagnement peut intervenir dès la réponse à l’appel d’offres et jusqu’à l’exécution du chantier en assurant l’interface entre la filiale et la structure d’insertion. C’est le choix qu’à fait Xavier Gruson, directeur projet sur le chantier de la Canopée des Halles (Lot D). Sur ce chantier, qui comprend le gros œuvre et la couverture, près de 44 000 heures d’insertion sont exigées. « Les correspondants de ViE connaissent parfaitement nos métiers et les structures d’insertion. Leur intervention m’a permis d’identifier les bons profils et de me dégager des formalités administratives », apprécie le patron du chantier.

Aujourd’hui, une dizaine de personnes sont déjà présentes sur ce chantier: projeteurs, aide coffreur, manutentionnaires, aide comptable… A terme, une trentaine de personnes issues de l’insertion seront ainsi recrutées.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X