En direct

Insertion Un groupement d’employeurs recrute sur l’île de La Réunion

AXELLE SAADA |  le 12/09/2008  |  ImmobilierEntreprisesRéglementation

Voilà une initiative intéressante : pour pallier la pénurie de main-d’œuvre de son groupement d’employeurs, Stéphanie Pivetti s’est envolée, fin juin, pour l’île de La Réunion. Sa mission : recruter, en quatre jours, des Réunionnais désireux d’être formés et de travailler dans des entreprises de bâtiment et de travaux publics proches de Saint-Etienne. « Ces journées sont le fruit d’un travail mis en place il y a plusieurs années avec le Comité national d’accueil et d’actions pour les Réunionnais en mobilité (Cnarm). Il s’agit d’un opérateur du conseil général de La Réunion, dont le rôle consiste à favoriser l’accompagnement des Réunionnais vers l’insertion », explique Stéphanie Pivetti, directrice de l’agence Corallis de Saint-Etienne, un cabinet de conseil spécialisé dans la gestion des ressources humaines pour le compte de groupements d’employeurs dans les domaines de l’industrie et du BTP.

Contrat de professionnalisation

En juin dernier, Stéphanie Pivetti s’est donc rendue là-bas pour le compte du groupement GEM BTP qui, outre Eurovia, rassemble aujourd’hui une quinzaine d’entreprises du secteur, essentiellement des PME d’une trentaine de salariés. « Lors de ces journées de recrutement, il y avait cinq gros employeurs sur place. De notre côté, nous sommes partis avec l’idée de pourvoir une quinzaine de postes, dans les métiers de la peinture, conduite d’engins, maçonnerie, étanchéité, et du montage-échafaudage », développe Stéphanie Pivetti. Au terme de ces quatre journées d’entretiens, cette dernière a sélectionné dix candidats. « Certains avaient déjà de petites formations et un peu d’expérience dans le domaine du BTP, mais ne trouvaient pas de travail à La Réunion, analyse-t-elle ; d’autres ne connaissaient pas le secteur. »

Une partie de ces recrues a rejoint la métropole dans le courant du mois de juillet, une seconde partie arrivant ce mois-ci. « Ils viennent ici avec un contrat de professionnalisation de 13 mois environ, insiste Stéphanie Pivetti. Ils sont aidés financièrement par le Cnarm pour le logement, la nourriture, etc. Au terme de leur contrat de professionnalisation, ils pourront être embauchés en contrat à durée indéterminée dans l’une des entreprises membre du groupement. Toutefois, si pour certains, travailler en métropole répond à un réel choix de vie, en revanche, pour d’autres, il s’agit avant tout de venir se former et travailler quelques années ici avant de retrouver leur île. »

Très satisfaite de cette première expérience dans le cadre de recrutements « BTP », Stéphanie Pivetti compte bien renouveler l’expérience l’année prochaine.

PHOTO - Gest68 oeil1.eps
PHOTO - Gest68 oeil1.eps

Commentaires

Insertion Un groupement d’employeurs recrute sur l’île de La Réunion

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Prix : 0.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur