Emploi / Formation

Insertion : les travaux publics accueillent 22 réfugiés en Ile-de-France

La FNTP et Constructys Ile-de-France ont signé, le 6 février, une convention avec le ministère du Travail, la Préfecture d’Ile-de-France, Pôle emploi et l’Afpa, sur l’insertion sociale et professionnelle de réfugiés dans les TP en région parisienne. 22 personnes effectuent actuellement, dans ce cadre, un cursus en alternance au sein d’entreprises du secteur, pour devenir coffreurs bancheurs.

 

Depuis l’été dernier, 22 personnes qui ont fui l’Erythrée, le Soudan et l’Afghanistan, découvrent le métier de coffreurs bancheurs au sein d’entreprises de travaux publics franciliennes, pour certains sur des chantiers du Grand Paris. L’impulsion vient de la FNTP, qui conduit ainsi une expérimentation pour accompagner des réfugiés vers la qualification et un emploi. C’est dans ce cadre que s’inscrit la convention signée le 6 février entre la FNTP, Constructys Ile-de-France, le ministère du Travail, la Préfecture d’Ile-de-France, Pôle emploi et l’Afpa. Constructys et la Fondation BTP + ont en outre, entre autres, participé au financement de l’expérimentation.

 

200 heures de cours de Français, et une formation « santé sécurité »

Les 22 réfugiés bénéficient du programme expérimental Hope (Hébergement orientation parcours vers l’emploi), mis en œuvre et développé par l’Etat, en partenariat avec l’Afpa, Pôle emploi et les branches professionnelles. Son objectif ? Répondre aux difficultés spécifiques auxquelles sont confrontés de nombreux réfugiés au cours de leur parcours d’insertion dans l’Hexagone. Maîtrise insuffisante du français, absence de qualification professionnelle reconnue en France, précarité de l’hébergement…

Les stagiaires ont d’abord suivi 200 heures de cours de Français langue étrangère (FLE) avec l’Office français de l’immigration de l’intégration (OFII), avant d’entrer dans un parcours composé d’une phase de préparation opérationnelle à l’emploi collective (POEC) sous l’égide de l’Afpa. Au programme : renforcement en Français, et formation à la prévention sur les chantiers, suivie d’un stage de découverte de l’entreprise sur le terrain.

Les intéressés sont à présent en contrat de professionnalisation dans les entreprises partenaires, en alternance au sein des centres de formation de l’Afpa, pour une durée de 450 heures. Ils bénéficient par ailleurs de l’accompagnement social du Geiq Ile-de-France. Ils espèrent décrocher, à la clé de ce parcours, un titre de coffreur bancheur.

 

Quatre alternants se forment pour un an chez Colas génie civil et Colas déconstruction

Cette expérimentation conduite par la FNTP répond, souligne Muriel Pénicaud, ministre du Travail, aux enjeux de recherche de compétences qui anime le secteur, « avec des métiers encore mal connus ». Plusieurs entreprises de TP se sont ainsi mobilisées sur le sujet, à commencer par Colas. Deux filiales du groupe routier, Colas génie civil et Colas déconstruction, forment en effet, depuis septembre dernier et pour un an, quatre alternants réfugiés dans le cadre de cette convention, en partenariat avec l’Afpa.

Eiffage, NGE, Vinci Construction France, Vinci Construction Terrassement, Bouygues TP, mais aussi Razel Bec et Spie Batignolles, participent aussi au programme. Ce dispositif doit également être déployé en Normandie, et en régions Sud et Haut-de-France.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X