En direct

Insertion des jeunes diplômés : tous les indicateurs sont au vert
L’emploi direct des jeunes ingénieurs dans les domaines de l’industrie des transports et du BTP progresse fortement cette année. - © © Phovoir.com

Insertion des jeunes diplômés : tous les indicateurs sont au vert

Emmanuelle N’Haux |  le 19/06/2012  |  Travail

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Formation BTP
Travail
Valider

La Conférence des grandes écoles a publié les résultats de son enquête « Insertion des jeunes diplômés » 2012. Les grands indicateurs d’insertion professionnelle sont en nette amélioration.

C’est la 20e enquête du genre. Chaque année, depuis 1993, la Conférence des grandes écoles (CGE), regroupant les grandes écoles de management et d’ingénieur, sondent ses promotions sortantes pour évaluer la qualité de leur insertion professionnelle. Et l’édition 2012 est digne d’un grand cru (*). « Nous notons une amélioration sensible de l’ensemble des indicateurs d’insertion professionnelle des jeunes diplômés cette année », a indiqué Bernard Ramanantsoa, président de la commission « Aval » de la CGE.
A commencer par le taux d’activité des jeunes diplômés en 2011 : 70% d’entre-eux sont en activité, en augmentation de quatre points par rapport à 2010 et de 10 points par rapport à 2009. Le taux net d’emploi, qui exclut le nombre de jeunes en volontariat à l’international, est de 85% cette année.

La part des jeunes en poursuite d’études se stabilise autour de 12%. Il est à noter qu’un nombre significatif de jeunes ingénieurs poursuivent leurs études en thèse (8%).

Près de la moitié des jeunes diplômés signent un contrat de travail avant même d’avoir quitté l’école, les autres le font dans les deux à quatre mois suivant l’obtention de leurs diplômes. Pour trouver un emploi, les jeunes diplômés profitent majoritairement (45%) du réseau écoles-entreprises (forums, stages, réseau des anciens, service emploi…), utilisent les sites internet (25%) ainsi que les candidatures spontanées et leurs relations personnelles.

Les disparités salariales entre hommes et femmes persistent

L’emploi direct des jeunes ingénieurs dans les domaines de l’industrie des transports et du BTP progresse fortement cette année. Ainsi, le BTP, avec 12%, est le deuxième secteur d’accueil des jeunes ingénieurs diplômés.

Côté salaire, la rémunération brute annuelle, hors primes et avantages, s’élève à 34 200 euros pour les populations ingénieurs et managers. Pour les seuls ingénieurs, elle se situe à  33 700 euros. Sur ces populations débutantes, l’écart salarial entre les hommes et les femmes existe bel et bien. Ainsi, les jeunes diplômées ingénieures déclarent démarrer à 32 400 euros quand leurs homologues masculins sont à 34 200 euros ! « Cela ne s’arrange pas », a déploré Bernard Ramanantsoa.

(*) Le nombre de diplômés des deux dernières promotions ayant répondu à l’enquête est d’un peu plus de 40 000 cette année. Le nombre d’établissement est de 160.



Commentaires

Insertion des jeunes diplômés : tous les indicateurs sont au vert

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Maisons individuelles passives

Maisons individuelles passives

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur