Inondation de Venise : Une commissaire spéciale sera chargée d’accélérer l’inauguration du barrage géant MOSE
Coffret en béton du Mose. - © Mose

Inondation de Venise : Une commissaire spéciale sera chargée d’accélérer l’inauguration du barrage géant MOSE

Olivier Tosseri |  le 15/11/2019  |  BarragesInfrastructuresEurope

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

International
Barrages
Infrastructures
Europe
Valider

La récente inondation record de  Venise a prouvé l’exigence de doter la ville de ce système de digues flottantes pour la protéger. Le chantier lancé il y a 16 ans et dont les coûts ont triplé sur fond de scandales de corruption, n’est toujours pas achevé.

« Achever le MOSE est la priorité du gouvernement » : une promesse réitérée par le président du conseil Giuseppe Conte venu constater les dégâts provoqués par la pire inondation depuis celle historique de 1966.

Cette crue exceptionnelle avait prouvé la nécessité de la construction de digues flottantes pour protéger Venise de la montée des eaux. 53 ans après les vénitiens attendent toujours.

« On parle du Mose (Module expérimental électromécanique) depuis que je suis adolescent » a raillé le président de la région. « Nous devons prouver que nous y arriverons, se désespère le maire de la Cité des Doges. Nous jouons notre crédibilité internationale. »

Sur le même sujet L’indispensable mais insuffisant barrage pour sauver Venise

Celle des autorités pour achever le chantier a été perdue depuis longtemps auprès des Italiens. Ils en entendent parler depuis les années 1970. La construction de 78 gigantesques digues flottantes, censées se dresser pour fermer la lagune en cas de montée de la mer Adriatique, dès le niveau d’alerte (1,10 m) et jusqu’à 3 mètres de haut, devait être achevée en 1995. Elle n’a réellement débuté qu’en 2003 et la date de l’inauguration n’a cessée d’être repoussée.

Comme souvent en Italie le chantier a été accompagné de son lot de malversations, facturations fictives et rétrocommissions. Un vaste scandale de corruption qui a éclaboussé le consortium Venezia Nuova en charge des travaux. En 2014, il est mis sous tutelle et depuis le chantier est pratiquement au point mort.

Les coûts explosent

Pas ses coûts qui ont explosé. Ils devaient représenter initialement 2 milliards d’euros mais la facture à terme devrait avoisiner les 7 milliards d’euros. Quant à la manutention d’un ouvrage déjà obsolète pour certains experts, et dont les parties les plus anciennes ont déjà commencé à rouiller, elle s’élèvera à près de 100 millions d’euros par an.

« Mose, le plus grand des grands travaux, s’est noyé », titrait en 2018 le quotidien de Venise Il Gazzettino alors que la presse transalpine ne le cite que pour accoler immédiatement les mots de scandales et gabegies pharaoniques. Il a déjà coûté plus que l’autoroute du soleil, l’axe méridien principal du pays reliant Milan à Naples en passant par Bologne, Florence et Rome. 754 km réalisés en moins d’une décennie à cheval des années 1950 et 1960 pour un coût trois fois moindre.

Terminé en 2021 ?

Le chantier vénitien est présenté comme le contre-exemple de cette réussite et l’emblème des nombreux chantiers de la péninsule actuellement en crise. Le Mose est « prêt à 93 % » et sera « terminé vraisemblablement pour le printemps 2021 », affirme la ministre des infrastructures. Les Vénitiens sont dubitatifs.

Pour les rassurer, le gouvernement vient de nommer une commissaire spéciale pour le Mose, la Romaine Elisabetta Spitz. Elle sera investie d’attributions renforcées permis par le récent décret baptisé « déblocage des chantiers » et devrait superviser les actuels deux commissaires en charge du Mose dont l’un affirme qu’il ne pourra pas être achevé avant le 31 décembre 2021 pour une inauguration en 2022.

Ses promoteurs ne se sont montrés avares ni en ressources ni en temps qu’ils ont dépensé allègrement. Les premières manquent désormais et le second presse. « Dans une dizaine d’années il sera trop tard et le Mose sera définitivement inutile » prédisent les ingénieurs qui suivent le projet.

Commentaires

Inondation de Venise : Une commissaire spéciale sera chargée d’accélérer l’inauguration du barrage géant MOSE

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

55 outils pour la conduite de chantier

55 outils pour la conduite de chantier

Date de parution : 01/2020

Voir

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur