Innovation : les apports des start-up au BTP

Des startups, du numérique notamment, proposent des solutions innovantes aux entreprises du BTP. Quels sont les champs les plus investis ? Qu’en pensent les clients potentiels ? Une étude propose une cartographie de cet écosystème.

Partager
Innovation : les apports des start-up au BTP
L’étude dévoilée ce 21 octobre, et réalisée par Impulse Partners à l’initiative de l’OPPBTP et avec le CCCA-BTP, constitue une cartographie de l’offre des start-up.

Solutions de digitalisation des règles d’urbanisme, gestion des remblais, équipements de protection individuelle connectés ou encore télémédecine… Quels sont les champs d’innovation du BTP investis par les start-up ? C’est ce à quoi répond l’observatoire des tendances d’innovation du BTP présenté le 21 octobre.

L’étude, réalisée par Impulse Partners (société de conseil spécialisée en stratégie d’innovation) à l’initiative de l’OPPBTP et avec le CCCA-BTP, constitue en quelque sorte une cartographie de l’offre des start-up. “L’objectif est de tirer le portrait de ce qui agite le monde de la construction”, explique Paul Duphil, secrétaire général de l’organisme de prévention.

Suivi de chantier, pilotage intelligent et jumeau numérique

Concrètement, Impulse Partners a scanné les startups de son écosystème. Résultat : un peu plus de 200 jeunes pousses proposent des outils pour le secteur. Elles alimentent 40 champs d’innovation pour améliorer la productivité, la qualité ou la sécurité. Les outils digitaux collaboratifs de suivi de chantier et les dispositifs de pilotage intelligent des équipements et des ouvrages sont les domaines qui ont occasionné le plus de levées de fonds. Le jumeau numérique, troisième sur ce podium, représente celui qui compte le plus de start-up.

L’innovation technique est le premier facteur d’amélioration des conditions de sécurité et de travail”, estime Paul Duphil. Pour la prévention des risques professionnels comme pour la qualité et la productivité, cet observatoire recense exclusivement des innovations technologiques, majoritairement digitales et, dans une moindre mesure, portant sur les matériaux (recherche de ciments et bétons à l’empreinte carbone plus faible notamment).

Le recours à l'impression 3D reste marginal

La radioscopie de cet écosystème est accompagnée de quelques commentaires des entreprises et fédérations du BTP. Il en ressort que certains outils intéressent particulièrement les PME et ETI, tels les plateformes d’achats de matériaux ou les logiciels facilitant l’édition de devis et factures. Les grandes entreprises ont déjà des services structurés et des compétences en interne.

On apprend aussi que le recours à l’impression 3D est encore freiné par les lourds investissements qu’elle demande, ou encore que les entreprises restent pour le moment attentistes face aux solutions constructives modulaires et évolutives (les fameux préfabriqués avec modules individuels permettant de s’adapter à l'évolutivité des bâtiments).

Dans d’autres champs d’innovation, l’emploi des solutions reste guidé par la demande des clients finaux. C’est le cas des solutions d’emploi de matériaux biosourcés, par exemple. Aussi, l’acceptabilité par les compagnons reste un frein dans certains domaines, comme par exemple les exosquelettes ou les outils digitaux collaboratifs de suivi de chantier, qui se développent malgré tout.

Antoine Thuillier, associé d’Impulse Partners, explique avoir l’ambition de mettre régulièrement à jour ce panorama. L’idée, non arrêtée, est d’éditer un document tous les deux ans.

Mon actualité personnalisable

Suivez vos informations clés avec votre newsletter et votre fil d'actualité personnalisable.
Choisissez vos thèmes favoris parmi ceux de cet article :

Tous les thèmes de cet article sont déjà sélectionnés.

  • Vos thèmes favoris ont bien été mis à jour.

Sujets associés

NEWSLETTER Architecture

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Les formations LE MONITEUR

Toutes les formations

LES EDITIONS LE MONITEUR

Tous les livres Tous les magazines

Les services de LE MONITEUR

La solution en ligne pour bien construire !

KHEOX

Le service d'information réglementaire et technique en ligne par Afnor et Le Moniteur

JE M'ABONNE EN LIGNE

+ 2 500 textes officiels

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

34 - La Grande-Motte

Fourniture de matériels de balisage en mer

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS

Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil