En direct

Ingénieurs et architectes logent la relève

Laurent miguet |  le 17/06/2011  |  Collectivités localesBas-Rhin

Strasbourg -

Le plus important projet alsacien de logement étudiant s’engage officiellement le 18 juin, avec la pose de la première pierre par Roland Ries, maire de Strasbourg. Forte de 211 studios, de salles de musique, de sport et de réunion, la seconde Maison de l’ingénieur et de l’architecte (MIA) de la capitale alsacienne se distingue par sa maîtrise d’ouvrage : « Depuis l’après-guerre, le logement des élèves contribue à souder l’association des anciens élèves de l’Insa », rappelle Jacques Prenveille, président d’Art et Industrie, nom emprunté à l’Ecole nationale supérieure des arts et industries de Strasbourg (Ensais), devenue Insa en 2003. L’association avait déjà construit la première MIA en 1954.

Performances énergétiques

Les anciens foisonnent parmi les acteurs clés du projet : Marcel Parisot a rédigé le programme ; Jean-Pierre Antoine, président de l’école, a conseillé le maître d’ouvrage dans le choix de la procédure de conception-construction ; Gérard Kling, trésorier de l’association, suit toutes les réunions de chantier ; Philippe Briet, chargé d’affaires chez Demathieu & Bard jusqu’au 6 mai, a signé le marché comme mandataire d’un groupement dans lequel l’architecte Ensais René-Pierre Ortiz (AeA) assume la conception architecturale, tandis que l’ingénierie incombe à John Pernoux et Sébastien Antoinet (OTE) ; Hélène Tabellion veille aux performances énergétiques et à la réduction des nuisances du chantier pour le compte d’Oasiis.

Emblème urbain

« La cohésion et l’organisation ont permis de tenir jusqu’ici les délais entre deux dates clés : adjudication du marché le 4 novembre, démarrage des fondations profondes le 16 mai », témoigne Philippe Briet. Outre les anciens, son hommage s’adresse à l’agence strasbourgeoise de Soderec, assistant au maître d’ouvrage. La fierté du groupement lauréat tient aussi à la visibilité de l’immeuble, le long de la route du Rhin en pleine mutation urbaine. La vue traversante que dégage le patio intérieur a aussi contribué à séduire le jury.
Pépinière de bâtisseurs, la MIA prend en compte les nouvelles exigences sociales et environnementales : les personnes à mobilité réduite bénéficient de cinq studios équipés. « Chaque étudiant dispose d’un parking à vélo, contre une place de stationnement automobile pour dix résidents », souligne enfin Jean-Pierre Antoine.

PHOTO - 564822.BR.jpg
PHOTO - 564822.BR.jpg

Commentaires

Ingénieurs et architectes logent la relève

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur