En direct

Ingénierie territoriale : les agents du Cerema bloquent le conseil d’administration
Le 1er décembre, 200 agents du Cerema ont investi la salle où devait se dérouler le conseil d'administration. - © © Sylvain Guerrini

Ingénierie territoriale : les agents du Cerema bloquent le conseil d’administration

Jessica Ibelaïdene |  le 01/12/2017  |  Politique socialeRhôneConception réalisationTravailCerema

La grève a été suivie au Cerema ce 1er décembre. Tant et si bien que les 200 agents présents pour protester contre les coupes dans le budget et les effectifs à Bron (Rhône) ont empêché le déroulement du conseil d’administration. Après cette action, les syndicats espèrent décrocher une entrevue avec leurs ministres de tutelle, afin de trouver une solution de sortie de crise.

200 agents de différentes antennes ont envahi la salle où devait se tenir le conseil d’administration du Centre d’études et expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (Cerema) ce matin du 1er décembre. Avec au moins 50% de grévistes à la direction territoriale Nord Picardie et un appel à la mobilisation plus beaucoup plus suivi que les précédents selon les syndicats, cette journée de grève des personnels de la structure montrent bien l’inquiétude que suscitent les coupes dans le budget et dans les effectifs inscrites au PLF 2018.

Le conseil d’administration n’a donc pas pu siéger aujourd’hui. Ce qui ne semble pas avoir plu à la secrétaire générale du ministère de la Cohésion des territoires et du ministère de la Transition écologique et solidaire, Régine Engström, qui avait fait le déplacement. Cependant, alors que les organisations syndicales lui ont de nouveau indiqué leurs revendications et sollicité l’organisation d’un entretien avec leurs deux ministres de tutelle, Jacques Mézard et Nicolas Hulot, elle est restée à l’écoute et s’est engagée à transmettre leur demande. Et les syndicats prévoient déjà d’autres actions pour poursuivre leur combat.

Inquiétudes sur les coupes dans le budget et les effectifs

Pour rappel, les agents du Cerema craignent le « démantèlement » de leur jeune structure, créée en 2014. Alors que ses effectifs se montent à 2900 personnes environ, contre 3300 il y a trois ans, l’Etat prévoit encore de supprimer 105 postes par an sur cinq ans. Et il est notamment question de fermer purement et simplement la direction territoriale d’Ile-de-France.

Par ailleurs, l’établissement public voit ses crédits fondre. Le PLF 2018 indique en effet une baisse de 5 millions d’euros de la subvention de l’Etat (sur un budget de 206 millions d’euros en 2016). Le conseil d’administration devait initialement voter son budget rectificatif pour 2017, prévisionnel 2018, en prenant en compte ces considérations.

L'Agence nationale de la Cohésion des territoires, une autre menace ?

Autre menace qui plane sur le Cerema : la création de l’Agence nationale de la Cohésion des territoires. En conclusion du Congrès des maires, le 23 novembre, Emmanuel Macron a indiqué que cette nouvelle structure avait vocation à devenir une « agence unique », se substituant aux « nombreuses agences ministérielles qui se sont multipliées pour gérer l’ensemble des problématiques concernant l’aménagement du territoire ».

Si le président de la République s’est bien gardé d'en dévoiler davantage, il se pourrait que cette agence fusionne le Commissariat général à l’égalité des territoires et le Cerema. « Notre structure est déjà née d'une fusion. Or les agglomérations auxquelles nous avons pu assister jusqu’à présent n’ont jamais été à moyens et effectifs constants », indique Sylvain Guerrini, représentant FO du Cerema. De là à voir dans la création de l’Agence nationale de la Cohésion des territoires une façon de supprimer plus aisément les emplois… il n’y a qu’un pas !

Commentaires

Ingénierie territoriale : les agents du Cerema bloquent le conseil d’administration

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX