Ingénierie

Ingénierie territoriale : le Cerema a un nouveau patron

Mots clés : Conception - Etat et collectivités locales - Finances publiques - Ouvrage d'art

Pascal Berteaud, polytechnicien, ingénieur général des ponts des eaux et des forêts, vient d’être nommé directeur général du Cerema. Il succède à Bernard Larrouturou, qui avait démissionné début décembre, alors que ses agents se mobilisaient contre les suppressions de postes et les coupes budgétaires inscrites dans la loi de finances pour 2018.

 

Après cinq mois d’intérim assurés par Bruno Lhuissier, un nouveau directeur général vient d’être nommé au Centre d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (Cerema). En effet, Pascal Berteaud, polytechnicien et ingénieur général des ponts des eaux et des forêts, succède à Bernard Larrouturou à la tête de l’établissement public, a annoncé le ministère de la Transition écologique et solidaire.

Pascal Berteaud est un habitué des cabinets ministériels et des établissements publics. Depuis octobre, il était coordonnateur des contrats de transition écologique afin de mettre en place des territoires de démonstration. Avant cela, il avait occupé les fonctions de directeur adjoint du cabinet de Ségolène Royal (2010-2012) ou encore de directeur de l’eau au ministère de l’Ecologie et du Développement durable (2002-2008).

Côté établissements publics, il a été directeur général de l’Institut national de l’Information géographique et forestière (IGN) entre 2012 et 2014, et a endossé les mêmes fonctions au sein de l’EPAMarne et de l’EPAFrance – chargés de l’aménagement de la ville nouvelle de Marne-la-Vallée – de 2008 à 2010. Il a également fait partie des conseils d’administration de l’Office national de l’eau et des milieux aquatiques (2007-2008), d’AgroParisTech (2013-2016), de Météo-France (2003-2008)…

 

« Adapter la stratégie et l’organisation »

 

Au Cerema, « il aura pour mission de poursuivre le développement de cet établissement public créé le 1er janvier 2014, notamment en direction des collectivités locales, d’en renforcer l’efficience et d’adapter sa stratégie et son organisation à ces objectifs, en coordination avec le projet de création d’une agence nationale de la cohésion des territoires dont la préfiguration est confiée à Serge Morvan, commissaire général à l’égalité des territoires », indique le ministère de la Transition écologique.

Le nouveau directeur général arrive dans un contexte tendu pour le Cerema. Fin 2017, les agents s’étaient fortement mobilisés pour protester contre les suppressions de postes et les coupes budgétaires prévues dans la loi de finances 2018. Malgré les manifestations, la directrice de cabinet de Nicolas Hulot leur avait confirmé la baisse de cinq million d’euros de la subvention de l’Etat et la suppression programmée de 105 postes par an pendant cinq ans.

Au départ dotés d’environ 3300 agents, le jeune établissement public avait déjà perdu 400 postes avant l’annonce de ces nouvelles coupes. Plusieurs pistes ont été envisagées par le ministère pour réorganiser le Cerema, comme la fermeture de certains des 17 laboratoires situés en province, le rapprochement des directions territoriales et techniques, ou encore l’abandon de certaines missions. Une nouvelle feuille de route pour l’avenir du Cerema doit être élaborée avant la fin du premier semestre.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X