En direct

Ingénierie Technip encore plus international

ELISABETH ALLAIN-DUPRE |  le 17/09/1999  |  Conception-réalisationEntreprisesEnergieInternationalEurope

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Conception-réalisation
Entreprises
Energie
International
Europe
Valider

Daniel Valot succède à Pierre Vaillaud à la présidence du numéro quatre mondial de l'ingénierie. Au côté des métiers de base, pétrole et pétrochimie, en plein essor, les activités industries/électricité progressent.

Au moment où TotalFina et Elf fusionnent pour devenir le quatrième groupe pétrolier mondial, la nomination de Daniel Valot à la tête de Technip prend tout sons sens. Cet énarque de 55 ans, qui fut adjoint au directeur des carburants au ministère de l'Industrie, a effectué la majeure partie de sa carrière « privée » dans le groupe Total où il est entré en 1981. Appelé voici trois ans par Pierre Vaillaud auquel il succède depuis le 7 septembre à la tête de Technip, il inscrit son action dans la continuité d'un homme qui porta en quelques années le groupe français du dixième au quatrième rang mondial.

Objectifs affichés : participer durablement au club des quelques majors de l'ingénierie mondiale vers lesquels se tourneront les groupes pétroliers géants actuellement en cours de constitution. Ceci suppose la poursuite d'une croissance forte dans les métiers de base du groupe : raffineries de pétrole (42 % du chiffre d'affaires) et installations liées à la production de gaz et de pétrole (22 % du chiffre d'affaires). Les perspectives sont bonnes grâce à la remontée actuelle des prix du baril et aux nouveaux contrats remportés au cours du troisième trimestre. En particulier, Technip Germany va construire clé en main une usine de lubrifiants de 180 millions de francs au Turkménistan. Un autre contrat d'envergure, un complexe pétro-chimique d'environ 750 millions de dollars pour Qatar Chemical, devrait également être finalisé ce mois.

Restructurations

Parallèlement, la progression du segment d'activités « industries/électricité et divers » est sensible (21 % du chiffre d'affaires au premier semestre 1999, contre 16 % en 1998). Cette progression tient pour beaucoup à l'acquisition, début 1999, des divisions ingénierie de Mannesmann, KTI/MDEU, désormais liées à Technip Germany, Technip USA et Technip Benelux. Finalisée à fin 1999, cette acquisition élargit l'assise internationale de Technip, et lui permet de développer de nouvelles synergies. Les restructurations en cours, notamment en Allemagne, permettront de renforcer le taux de rentabilité de KTI/MDEU, aujourd'hui proche de zéro et fixé à 3 % en 2001.

Technip, pour sa part, détient toujours le meilleur taux de rentabilité de la profession (4 %), devant Jacobs et Foster Wheeler

PHOTO : Daniel Valot, P-DG de Technip, est un spécialiste de l'industrie pétrolière.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Date de parution : 08/2020

Voir

Handicap et construction

Handicap et construction

Date de parution : 07/2020

Voir

Montage d’une opération immobilière privée

Montage d’une opération immobilière privée

Date de parution : 07/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur