En direct

Ingénierie : nouvelle année de croissance pour Egis

T.B. |  le 09/04/2013  |  Conception-réalisationInternationalNordEurope

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Profession
Conception-réalisation
International
Nord
Europe
Valider

La filiale d’ingénierie de la Caisse des Dépôts a vu son volume d’activités progresser de 4,5% en 2012 et maintient son objectif de chiffre d’affaires 2015 à 1,2 milliard d’euros.

Le numéro un français de l’ingénierie continue de creuser l’écart. Avec un chiffre d’affaires de 897 millions d’euros en progression de 4,5% et un résultat net part du groupe de 43,5 millions (+5%), Egis conforte sa place de leader. «Cette performance mérite d’être soulignée dans un contexte conjoncturel de ralentissement économique», indique Nicolas Jachiet, son P-DG. L’équilibre d’Egis repose sur l’ingénierie (82%) et l’exploitation autoroutière et aéroportuaire (18%). Le chiffre d’affaires du pôle montage et exploitation est en croissance de 17%, grâce à la fourniture de contrats d’équipements en Pologne et sur l’autoroute A63 en France et l’exploitation de deux ponts canadiens à péage électronique. Et si l’ingénierie routière représente toujours une part importante du chiffre d’affaires (22%) celle des transports urbains et ferroviaires (19%) ainsi que les autres domaines d’activité (minière, aéroportuaire, génie civil nucléaire, maritime, environnement, eau, bâtiments…) recèlent le plus gros potentiel de croissance. « Le récent lancement du troisième appel à projet pour les transports en commun en site propre ainsi que la confirmation du Grand Paris sont des signes très encourageants pour nous, relate-t-il. Nous travaillons actuellement sur la plupart des appels d’offres en cours, comme les trois lots infrastructures (deux pour la ligne 15, et un pour la ligne 16) et les deux lots systèmes. Cela représente, sans compter Éole (prolongement RER E) et les tramways, un volume d’ingénierie de 500 millions d’euros ! »

L’international, toujours en progression

En 2012, les acquisitions de cette filiale de la Caisse des Dépôts ont toutes été réalisées en dehors de l’Hexagone et 49% de l’activité d’Egis est réalisée à l’international (+3 points) avec des projets dans une centaine de pays. Au Brésil, Egis a fait l’acquisition d’Aeroservice, pour renforcer ses compétences dans le conseil et l’ingénierie aéroportuaire. D’ailleurs, le groupe a remporté la concession de l’aéroport de Viracopos, près de São Paulo. De la même manière, Egis s’est emparé, début 2013, d’Helios, une société britannique de conseil spécialisée dans le transport aérien. Au Maroc, l’ingénieriste a pris une participation minoritaire (34%) dans le capital de ID Paysages, un cabinet marocain d’architectes paysagistes. « Outre l’Inde, deuxième pays d’implantation après la France avec 1400 salariés, le groupe souhaite renforcer sa position au Moyen-Orient, au Brésil, en Indonésie, en Afrique de l’Est - autour du Kenya - et en Afrique Centrale - autour du Cameroun-», liste Nicolas Jachiet.

Création d’Egis Ports

Côté contrats, l’ingénieriste français n’a pas chômé non plus l’année dernière. Dans la zone Moyen-Orient, Egis a remporté le contrat pour le métro du Doha et y a d’ailleurs inauguré son siège pour la région. En vrac, l’ingénieriste a aussi été désigné maitre d’œuvre pour les études et travaux des infrastructures souterraines du prolongement du RER E (Eole) entre Saint-Lazare et Paris-La Défense, pour les études de finalisation du plan d’aménagement de la ville nouvelle d’El Ménéa en Algérie, les études pour la centrale nucléaire de Mochovche en Slovaquie, ou encore les études et travaux sur les lots techniques du pôle cardiologique du centre hospitalier de Lille… « Nous avons créé une filiale en Serbie, ce qui nous a permis de remporter d’importants contrats autoroutiers et ferroviaires », indique le P-DG.

Egis a toujours pour objectif de progresser pour compter parmi les majors internationaux en atteignant 1,2 milliard d’euros de chiffre d’affaires d’ici à 2015. « Le groupe est déjà largement implanté à l’international dans le domaine de la route, en plein essor dans celui du rail, de l’eau et du transport aérien», explique Nicolas Jachiet. Dès 2013 l’accent va être mis sur les métiers encore peu représentés hors de France comme le bâtiment et l’aménagement urbain. «Nos interventions sur le marché portuaire vont également être renforcées et gagner en visibilité », dévoile le P-DG. Ainsi le groupe va créer « dans les prochaines semaines », une société dédiée à l’ingénierie des ports et du littoral : Egis Ports.

Commentaires

Ingénierie : nouvelle année de croissance pour Egis

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Date de parution : 07/2020

Voir

Guide pratique de l'AMO

Guide pratique de l'AMO

Date de parution : 07/2020

Voir

40 guides et outils pour conclure un marché

40 guides et outils pour conclure un marché

Date de parution : 06/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur