Entreprises de BTP

Infrastructures : Vinci remporte deux projets routiers au Cameroun

Mots clés : Entreprise du BTP

Sogea-Satom, la filiale de Vinci, s’est vu attribuer deux projets, pour un montant global de 214 millions d’euros.

 

Après la station de traitement d’eau de Yaoundé, en 2014, l’aménagement de la piste de l’aéroport international de Douala en 2017, et le double-pont ferroviaire sur le fleuve Wouri, toujours à Douala, Vinci réalisera deux nouveaux grands projets d’infrastructures au Cameroun. Le groupe, via sa filiale Sogea-Satom, vient de remporter les marchés pour la construction de deux routes, pour le compte du ministère des Travaux publics.

Le premier contrat porte sur l’aménagement sur 135 km de la route nationale 15, entre Lena et Tibati dans le centre du pays, et de 6,7 km de voirie dans la ville de Tibati. Objectif de ce nouveau tronçon : faciliter les échanges vers le Tchad et le Nigeria.

D’un montant de 112 millions d’euros, le marché de travaux comprend les terrassements de mise hors d’eau, la réalisation d’une chaussée de 7 mètres de large et des accotements. Les constructions d’ouvrages d’assainissement et de 5 ponts sont aussi au programme, en plus des aménagements de sécurité, de signalisation et de protection de l’environnement. La livraison est prévue pour mai 2020.

 

Une section de 106 km de la future route provinciale 18

 

Le deuxième marché, d’un montant de 102 millions d’euros, concerne la construction de 106 km de voies entre Olama et Bigambo. Il s’agira d’une section de la future route provinciale 18, longue de 271 km, au sud-ouest de la capitale Yaoundé. Le contrat comprend la construction de 5 ponts, de 13 km de voiries urbaines et l’aménagement de 20 km de pistes rurales et des fossés bétonnés.

« Cet axe est principalement destiné à recevoir le trafic des véhicules lourds de transport de marchandises depuis le nouveau port en eau profonde de Kribi vers Yaoundé », indique Vinci. Il sera livré en juin 2022.

 

Un volet social

 

Ce deuxième projet comporte par ailleurs un volet social, « représentant 10% du contrat, précise le groupe. Il prévoit la construction de salles de classes, de foyers ruraux pour jeunes et pour femmes, de puits, d’aires de jeux ainsi que la construction de centres communautaires de santé le long du tracé ».

Par ailleurs, les deux contrats devraient mobiliser « d’importantes ressources humaines locales », tient à préciser Sogea-Satom Cameroun. La filiale compte d’ailleurs recruter plus de 100 nouveaux collaborateurs.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X